Le Blog by

Le conseil bien-être des experts

6 bonnes raisons de vous faire accompagner par un Avocat devant les Prud’hommes

Wengo

Wengo

Vivre un licenciement peut être très stressant psychologiquement, et bien encore si l’on doit faire face à un licenciement que l’on juge injustifié. Dans ce cas, agir en justice permettra de soit être réintégré dans l’entreprise, soit d’obtenir des indemnités qui permettent en parie de réparer le préjudice subi.

Avec un avocat compétent en droit du travail, vous serez armé pour identifier les vices de procédures. Si l’avocat peut effectivement dégager de la situation qu’il y a effectivement eu des erreurs de la part de l’employeur, il pourra vous recommander d’agir aux Prud’hommes, car vous aurez légitimement toutes les chances d’obtenir un jugement en votre faveur. Bien que la représentation par un avocat ne soit pas obligatoire devant le Conseil des Prud’hommes (CPH), son concours peut s’avérer primordial à bien des égards.

Une maîtrise du droit

Même si vous êtes un justiciable averti, votre avocat est un professionnel qui maîtrise le droit du travail, qui a de l’expérience et qui connaît les jurisprudences. Il pourra réaliser une étude des pièces et vous représenter devant le CPH en ayant à l’esprit votre seul intérêt ; il se chargera de toute la procédure devant les Prud'hommes, du début et jusqu’à la fin, ce qui vous déchargera de toutes les formalités et tracas.

Technicité de la procédure et de l'audience

La procédure de saisine, le déroulement de l’audience peuvent être difficile à quand on a peu l’habitude de se retrouver dans une telle situation. Une erreur dans les délais peut entraîner un rejet de l’affaire, par exemple. Les procédures évoluant régulièrement, il est donc préférable de se rapprocher d’un avocat qui vous permettra de faire face à cette étape avec plus de tranquilité.

Evaluer les enjeux financiers

Parfois, les sommes qui peuvent découler d’une affaire peuvent être importantes. Certes, utiliser les services d’un avocat représente un budget, mais celui-ci pourrait être largement compensé par ce que celui-ci pourra négocier pour vous. Au final vous êtes gagnant.

L’entrée en négociation

L’issue d’un dossier étant incertaine, même si l’on peut prévoir un certain degré de prévision en se basant sur la jurisprudence, il n’en est pas moins vrai que le CPH rend un jugement au cas par cas. L’avocat est là pour trouver la situation la plus arrangeante pour vous, son client. Il peut donc vous conseiller de négocier sans avoir besoin d’aller voir le juge.

Plaidoirie : savoir se défendre avec une bonne aisance orale

S’exprimer en public ne s’improvise pas. Se présenter tout seul devant le juge peut occasionner un grand stress qui pourrait vous bloquer pour exprimer clairement tous vos arguments, pour peu que vous soyiez impressionné par l’événement et ses conséquences. La plaidoirie fait partie de la formation de l’avocat, il saura donc gérer ce moment sans difficulté à votre place.

Se « battre » à armes égales

Il est quasiment certain que l’employeur que vous attaquez sera représenté par un avocat pour défendre ses intérêts. En vous préparant seul votre dossier et en vous présentant sans avocat à l’audience, vous prenez donc le risque d’un déséquilibre des rapports de force.

Vous êtes convaincu qu’un avocat doit vous représenter devant le juge mais vous ne savez pas si vos ressources vous permettront de supporter ces frais ? Sachez qu’il est possible que vous ayez une assurance protection juridique qui prend en charge les honoraires de l’avocat (généralement, elle rattachée à votre assurance habitation).

Si cela n’est pas le cas, sachez que si vos revenus sont modestes, l’Etat peut prendre le relai et vous rembourser soit 100%, soit une fraction de ces frais dans le cadre de l’aide juridictionnelle. N’hésitez donc pas à déposer un dossier de demande auprès du bureau d’aide juridictionnelle du Conseil des Prud’hommes et à demander conseil à votre avocat.

 

Posez vos questions à un avocat par téléphone
Trouvez un avocat 

 


Wengo

Wengo

Les commentaires sont désactivés.

Vous aimerez aussi...

Divorce : les 8 questions à se poser

Devoir s’adresser à un professionnel du droit peut s’avérer un moment délicat lorsqu’il s’agit d’aborder des sujets privés tels que son couple ou encore ses enfants. Pour vous aider à faire le point, voici 8 questions à se poser afin de bien préparer son divorce.

Lire la suite
Wengo

Wengo