Le Blog by

Le conseil bien-être des experts

Comment ne pas transformer sa colère en violence ?

Wengo

Wengo

La frontière entre colère et violence est ténue et il en faut parfois très peu pour que cette colère s’exprime de manière très violente. Peut-on l’éviter ? Y-a-t-il de saines colères ? Comment éviter que la colère n’aboutisse à la violence ?

La colère est un sentiment que nous connaissons tous : frustration, sentiment d’injustice, disputes, les raisons de craquer sont nombreuses. Mais doit-il forcément y avoir une réaction excessive ? Pas forcément.

La colère saine

La colère saine est celle qui est légitime et que l’on est capable d’exprimer au bon moment. Celle-ci induit un dialogue, puis un terrain d’entente et enfin, un appel au calme. Une colère qui ne s’exprime pas en temps voulu, que l’on garde en soi peut vite se transformer en agressivité ou en violence verbale voire physique.

Comment éviter l’agressivité ?

La colère n’est pas forcément néfaste, il faut comprendre que nous avons le droit de nous mettre en colère, de ne pas être d’accord, de nous plaindre. Cependant, si nous avons tendance à rendre notre colère agressive, c’est sans doute que dans l’enfance on répondait de manière violente à vos colères, ou, qu'on ne les entendait pas. Il en découle alors une impression que la colère n’est jamais légitime, alors que la colère peut au contraire être constructive.
C’est un premier pas, si l’on comprend que l’on est légitime, que l’on a le droit de se plaindre, on donne une chance au dialogue.

D'où vient ce profond sentiment de colère
Parlez-en avec un psychologue

Comment bien se mettre en colère ?

Ne pas faire preuve d’agressivité lorsque l’on est en colère demande quelques attentions :

1. Parler de soi

Commencer plutôt par dire « je ne suis pas d’accord », au lieu de « tu dis n’importe quoi ». Ainsi, l’autre sera plus réceptif, et vous aurez moins de raison de vous mettre en colère.

2. Ne pas chercher à nuire

La colère qui cherche à nuire est forcément agressive et malsaine. Son expression n’a pas pour but de chercher une solution, mais seulement de faire souffrir et engendre donc plus de souffrance.

 

Enfin, sachez que si vous ne parvenez pas à trouver la source de votre colère, vous pouvez en parler en psychanalyse ou psychothérapie. Des blessures cachées pourraient alors ressurgir et vous permettre de travailler sur votre frustration constante. 


Wengo

Wengo

Les commentaires sont désactivés.

Vous aimerez aussi...