Le Blog by

Le conseil bien-être des experts

Et si le body positive n'était pas toujours positif ?

Wengo

Wengo

Très populaire sur les réseaux sociaux, le mouvement body positive c'est peu à peu vider de sa substance. Comment un mouvement qui devait symboliser les corps qu'on ne voit pas a fini par se réaligner sur les critères de beauté, notamment construits pour les hommes ?

 

En jetant un coup d'oeil sur le hastag bodypositive on trouve un peu de tout. De la nourriture, des citations sur l'acceptation de soi, des vergetures, et des corps de toutes formes. Toutes ces images sont-elles toujours proches du mouvement body positive ? Eh bien pas vraiment. Comment le mouvement body positive s'est-il transformé ? Et quel était son message originel ?

Le body positive un mouvement libérateur ?

Aux origines le mouvement body positive a été créé par des femmes grosses et non blanches. Sous représentées, elles ont voulu se montrer et acquérir le droit d'exister dans l'espace public. Là où le bât blesse, c'est que de plus en plus de personnes normées ont repris ce concept, vantant les mérites de se mettre en avant, quel que soit son type corps. En voulant insister sur l'estime et l'amour de soi, le body positive a malheureusement été vidé de son sens. On y voit de moins en moins de femmes de couleurs, assumant leur corps, mais de plus en plus de seins et de fesses susceptibles d'être sexy et de plaire aux hommes. Le body positive est donc moins utilisé pour questionner notre rapport au corps et aux gros corps, que pour mettre en avant l'amour de soi. Tout aussi positif me direz-vous. Sauf que voilà, sous le costume de la chasse aux complexes, ne cache-t-on pas, encore une fois, les corps qui ont besoin d'être mis en avant ?

>>>> Cet article devrait vous plaire : Comment vaincre ses complexes ?

Acceptez votre corps et apprenez à vous aimer grâce à nos coachs
Contactez-les

S'aimer à tout prix ?

Le body positive a donc aujourd'hui évolué, jusqu'à devenir un moyen de s'accepter malgré ses complexes. Tous peuvent donc se reconnaître dans ce mouvement et non plus seulement les personnes que l'on ne voit pas assez dans les médias. Plutôt que de s'interroger sur le regard que l'on porte sur les autres, sur leur corps et leur couleur de peau, on doit donc maintenant se concentrer sur le regard que l'on porte sur soi. Ce retour narcissique du body positive prend donc de plus en plus des allures d'injonction à aimer l'image que nous renvoie le miroir.

Sous l'étiquette body positive on trouve donc toute sorte de corps et trop de corps normés, déjà bien visibles dans la société. Maintenant, il faut absolument s'aimer, alors que le respect est la seule chose que tous et que tous les corps devraient avoir.

Alors que le body positive pensait mettre en avant un certain type de corps, les personnes, premièrement concernées, ont souvent fini par s'en détourner. Sa trop grande popularité a fini par lui donner une autre nature : celle de s'accepter, quel que soit son physique. Bonne ou mauvaise évolution ? A vous de juger !

>>>> Qui sont les championnes d'Europe du manque de confiance en soi ?


Wengo

Wengo

Les commentaires sont désactivés.

Vous aimerez aussi...