Le Blog by

Le conseil bien-être des experts

J’aime ma zone de confort et j'ai 9 bonnes raisons d’y rester

Wengo

Wengo

M’inscrire à un semi-marathon alors que je ne suis pas sportive ? Lire à voix haute le discours des mariés malgré ma peur de la foule ? Très peu pour moi. Je nage à contre-courant et dis avec fierté : « J’aime ma zone de confort et je ne veux pas en sortir ». En découvrant les 10 raisons qui motivent mon choix, vous et votre zone de confort ne vous quitterez sûrement plus !

 

Sortir de sa zone de confort, c’est la nouvelle mode. Mes proches, mes collègues ou tous ces gens parfaits sur les réseaux sociaux me tannent pour que je change mes habitudes. Mais personne ne m’a jamais demandé pourquoi je refusais… J’ai pourtant un argumentaire de choc. Découvrez 9 raisons de rester dans sa zone de confort et laissez-moi tranquille !

9 bonnes raisons de ne pas quitter sa zone de confort

1. Je ne connais pas la fatigue

Regardez-les, ces gens qui enchaînent cours de boxe, de yoga et même de finnois pour pallier leurs faiblesses. Jouer les couteaux-suisses doit les amuser... Pendant moi ce temps, je suis confortablement installée chez moi à tester le confort de mon canapé, voilà ma définition de la satisfaction. Devinez qui est le plus frais à la fin de la journée !

2. Ce que je fais, je le fais bien

Vous l’aurez compris, j’ai de l’énergie en stock. On ne chôme pas forcément dans une zone de confort. Personnellement, je mise tout sur ce que j’aime faire, ou tout ce que je sais faire (c’est d’ailleurs souvent lié… 😅) A ceux qui me reprochent de toujours dessiner le même style de portrait, je réponds qu’au moins, je les maîtrise les yeux (presque) fermés.


 ► Le saviez-vous ? Ne rien faire et bien le faire est un art ! Découvrez le Niksen, une pratique issue des pays nordiques.


3. Je préserve ma santé mentale

Celui qui dit que l’échec est une leçon a beaucoup de mental. Ou alors, il se voile la face. Qu’on me présente quelqu’un qui, après avoir lamentablement échoué pour la énième fois, garde le sourire et dit fièrement « non mais ne vous inquiétez pas, je suis en train d’apprendre ! » En restant dans ma zone de confort, je ne prends pas de risque et je m’épargne tout échec.

4. Je me sens en sécurité

Traitez-moi de « mamie à plaid » si cela vous chante, en attendant mes habitudes rassurantes et moi, on se sent bien. Barricadée dans ma zone de confort, je suis à l’abri. A l’abris de tous ces imprévus qui sont aussi agréables à gérer que le métro Parisien en fin de journée.

5. J’apprends à dire "non" et à m’affirmer

Ce sont souvent les autres qui m’invitent, avec plus ou moins d’insistance, à sortir de ma zone de confort. Trail nocturne, aller voir un film en VO… Dire non à ce qui me dérange fait désormais partie de mes principes !

Si vous avez du mal à vous affirmer, vous pouvez entamer une thérapie personnalisée !
Nos psychologues sont à votre écoute

6. Je dis adieu à mes complexes

On dirait que tous ces gens cherchent à me faire culpabiliser avec leurs 10.000 activités et leur vie parfaite. Ils travaillent sur eux et progressent de jour en jour, et grand bien leur fasse. Sauf que moi je ne me compare pas et je ne laisse pas la société ou les autres me dicter tel ou tel rythme. Je kiffe mon quotidien et mon cocon.

7. Je ne suis même pas sûre d’atteindre le Graal…

Parce qu’au final, tout le monde parle de sortir de sa zone de confort, mais est-ce que quelqu’un a déjà raconté ce qu’on trouve au bout du chemin ? Concrètement ? On sait ce qu’on perd mais pas ce qu’on gagne. La récompense est-elle à la hauteur des efforts fournis ? Car je ne suis pas de celles qui aiment trimer pendant 3heures pour 30secondes de bonheur.

8. Je ne laisse pas n’importe qui diriger ma vie

Vous êtes-vous déjà interrogé sur les personnes qui insistent pour que perturbiez vos habitudes ? Si ça se trouve, ce sont juste des gens jaloux ou frustrés de ne connaître que l’effort. Ce genre d’individu toxique préfère en général se réjouir pour se sentir moins seul. Et vous étiez prêt à changer pour eux... ?

9. Je suis heureuse, tout simplement !

La notion du bonheur n’est pas la même pour tout le monde. Participer à une soirée karaoké ou un saut à l’élastique remplira peut-être de joie le cœur de ma voisine, mais pas le mien.
Le jour où je voudrais me bouger, je le ferai. En attendant, je file retrouver mon plaid et mes mots croisés.

 

► Vous voilà rassuré ? Vous cessez de culpabiliser ? Continuez votre quête du bonheur et découvrez les 8 choses dont il faut se foutre.


Wengo

Wengo

Les commentaires sont désactivés.

Vous aimerez aussi...