Le Blog by

Le conseil bien-être des experts

Pourquoi je tombe amoureuse d'hommes qui ne m'aiment pas ?

Vous gardez l'oeil rivé sur un téléphone qui ne sonne pratiquement jamais, vous connaissez par coeur les excuses qu'il vous donne pour décommander un rendez-vous, au dernier moment. Bref, vous avez l'impression d'être accessoire, secondaire, prise dans une relation à sens unique. Si pour certaines ce n'est qu'une erreur de parcours, pour d'autres l'erreur semble se répéter inlassablement, au point qu'elles en viennent à se demander, qu'est-ce qui ne va pas chez moi ? Pourquoi les hommes que j'aime ne m'aiment pas en retour ?

 

Les relations que nous entretenons avec les autres, et notamment nos relations amoureuses découlent bien souvent de notre enfance et des rapports que nous entretenions avec nos parents. Une relation biaisée pourrait influencer votre choix de partenaire. Nathalie Prussia-Collin, psychologue clinicienne, vous en dit plus.

Pourquoi je tombe toujours amoureuse d'hommes qui ne m'aiment pas ?

Les histoires d'amour sont souvent considérées comme étant empreintes de mystère, et pourtant le choix de l'autre est beaucoup moins mystérieux qu'il n'y paraît.

Un choix amoureux inconscient

Notre histoire personnelle, celle de notre enfance conditionne incontestablement nos préférences futures, mais nous n'en sommes absolument pas conscients. C'est justement cette inconscience qui nous guide vers des choix porteurs de sens, et qui vont conditionner ces répétitions qui nous échappent, et nous échapperons encore de longues années, tant que le mystère de ces choix et de nos attirances n'est pas levé.

Ainsi, nos premiers « objets » d'amour étant nos parents, notre famille, c'est avec eux, à partir d'eux et grâce à eux que nous construisons nos amours futurs.

Des parents aimants et valorisants vont permettre à une enfant de se développer et de grandir dans un climat serein sans que la question de l'estime de soi ne se pose, à la différence d'une famille froide, indifférente, dure, voire maltraitante. Certes, on peut imaginer que tous les enfants sont emprunts de doute quant à l'image qu'ils ont d'eux mêmes et qu'ils éprouvent le besoin d'être rassurés à une certaine période de leur vie, quel que soit le contexte au sein duquel ils grandissent. Mais il est évident que si des parents valorisent leur fille et qu'ils accompagnent les projets de vie de leur enfant, elle a bien plus de chance d'évoluer vers des relations beaucoup plus saines qu'une enfant issue d'une famille qui ne lui accordera aucun regard et ne manifestera aucun amour.

L'importance de la relation père/fille

A cela s'ajoutent des subtilités au sein d'une même famille qui s'apparentent à la relation oedipienne, qui conduit l'enfant à différents moments de sa vie de se rapprocher de l'un ou l'autre de ses parents. La relation père/fille est une relation particulière qui conduit la petite fille à vouloir séduire son père et être reconnue par lui et si le père est censé jouer le rôle de tiers séparateur et permettre que chacun reste à sa place au cœur de cette triangulation père, mère, enfant, son amour et sa reconnaissance sont fortement requises, tout comme bien évidemment celui et celle de la mère.

C'est au cœur de cette relation entre le père et sa fille que vont naître les attentes de l'enfant et les éventuels problèmes de place. Une fille qui aura été aimée et valorisée par son père, reproduira ce schéma d'amour avec les hommes qu'elles rencontrera. Au contraire d'une fille qui aura été rejetée voire abandonnée par son père, reproduira ce schéma d'abandon en choisissant des hommes qui ne l'aimeront pas et qui ne lui donneront pas la place qu'elle est censée mériter.

Tout cela ne se vit cependant pas comme un oracle qui annoncerait de façon indéfectible le futur des uns et des autres.

La fille, future femme, mal aimée ou rejetée par son père, attirée par ces hommes qui ne la traitent pas bien et qui ne la considèrent pas, peut échapper à cela en construisant à l'intérieur d'elle-même un schéma compensateur qui lui permettra d'évaluer ce qu'elle considère mériter vraiment, au plus profond d'elle-même.

Cet article pourrait vous plaire : Comment se défaire d'une mère toxique ?

Trouvez le bonheur en travaillant sur votre histoire personnelle avec Nathalie Prussia-Collin
Consultez-la !

Développer l'estime de soi : s'aimer pour être aimée

Si la confiance en soi est facilitée par la valorisation familiale, elle est également une construction permanente et sa valeur est bien plus objective lorsqu'il s'agit au travers de ses propres actes de savoir ce que l'on vaut et ce que l'on mérite. Alors, terminé les répétitions, de choisir des hommes qui ne seraient pas libres, qui utiliseraient la femme comme un objet, ou tout simplement qui ne l'aimeraient pas.

Une femme qui consent parce qu'elle a peur de ne pas être aimée du tout, se contente du peu que va lui donner cet homme qu'elle aura choisi par défaut, parce qu'elle considère qu'elle ne vaut pas mieux. Elle choisit un homme qu'elle aura idéalisé, et se contentera de petits riens qui ne formeront jamais un grand tout, parce que ces riens seront valorisés sans qu'ils ne le méritent vraiment.

Il est donc crucial de travailler sur son histoire personnelle afin d'identifier les causes de ces choix d'hommes qui n'aiment pas, comprendre ce qui se répète et considérer que l'amour se construit dans la réciprocité et non dans l'attente permanente de l'autre et encore moins dans le déséquilibre.

Nathalie Prussia-Collin


Les commentaires sont désactivés.

Vous aimerez aussi...