Le Blog by

Le conseil bien-être des experts

Comment se rendre heureux ?

  

Comment se rendre heureux, comment le devenir, comment le rester ? La réponse est la même pour les trois questions...

 

Devient heureux celui qui se contente de ce qu’il a, qui n’envie ni ne désire ce que détient l’autre, qui ne se laisse pas bercer par l’illusion de croire que l’herbe est toujours plus verte ailleurs.

Devient heureux celui qui n’attend pas de la vie qu’elle le traite en roi, qui n’est pas sans cesse à la recherche d’un cadeau jamais livré qu’il s’attend pourtant à trouver chaque matin dans sa boîte aux lettres et qui lui fait maudire le facteur de ne pas lui avoir apporté !

Est heureux celui qui frôle de ses ailes la liberté lorsqu’elle virevolte autour de lui, celui qui ne s’appesantit pas sur lui-même et passe son chemin lorsque l’être aimé ne veut plus de lui, celui qui se dit que demain sera un autre jour et que les ténèbres finiront bien par se dissiper.

Est heureux celui qui s’autorise à être lui-même, sans se comparer à l’autre, sans vouloir faire mieux que lui, mieux que son voisin, mieux que ses parents, mieux que son frère, mieux que sa sœur… tous ces êtres qui obstruent son esprit depuis l’enfance et l’empêchent de trouver son chemin, celui qu’il voudrait se choisir, mais voilà, on fait comment pour trouver sa route ?

Est heureux celui qui réussit avec le temps à s’aimer et à devenir son meilleur ami, celui qu’il n’a jamais eu.

Est heureux celui qui cesse de se critiquer, de se répéter inlassablement qu’il est nul, qui se fait enfin confiance…

 

Vous avez d'autres questions ? Posez-les moi !     

 

Est heureux celui qui n’exige pas de lui-même des choses trop difficiles, voire impossibles à réaliser, car il vivra leur non obtention comme un échec. Comme de cueillir une étoile dans le ciel par exemple, c’est joli de le dire, c’est beau de le penser, mais si l’on est sérieux… qui le peut ?

Est heureux, inévitablement, celui qui pense à l’autre et qui s’en fiche de ce que les autres pensent de lui et du retour qu’il en aura ! Suis-je aimé, suis-je beau, ai-je fait bonne impression, vais-je rencontrer le grand amour ?

 

Que de manques chez ces humains qui attendent de la vie qu’elle leur offre ce qu’ils n’ont pas ! Pourquoi vouloir ce qu’on n’a pas ? C’est une question philosophique qui mériterait qu’on s’y attèle encore et toujours ! Quel océan de doutes, de tristesse et de peurs doit-on traverser avant d’être heureux, de le devenir et de le rester ? Et si finalement, la vraie liberté, la seule façon d’être heureux, c’était ça : « apprécier vraiment des choses simples », comme d’être en vie par exemple…

 

Rina Novi

Psychologue


Les commentaires sont désactivés.

Vous aimerez aussi...