Le Blog by

Le conseil bien-être des experts

Oser prendre la parole en public et vaincre la glossophobie

Wengo

Wengo

Mal à l’aise, plus aucun mot ne sort de votre bouche. Vous êtes face à une assemblée qui attend votre discours mais impossible, le trac vous paralyse. Cette anxiété qui se transforme vite en grande source de stress est commune à de nombreuses personnes. Comment faire pour oser prendre la parole en public ? On vous dit tout.

 

Même si le trac est quelque chose d’utile et d’indispensable pour nous donner du courage, il peut très vite prendre le dessus sur nos émotions et nous paralyser. Notez que 80 % des personnes auraient le trac quand il s’agit de prendre la parole en public !

 

Comment parler en public sans stress : 6 astuces

1. Reprenez confiance en vous

Listez vos points forts et vos réussites. Ces appuis vous aideront à reprendre confiance en vous. Notez que pour être à l’aise avec autrui, il faut d’abord être à l’aise avec vous-même. Il est donc important de vous détacher du regard des autres et autorisez-vous le droit à l’erreur, primordial pour apprendre.

2. Entraînez-vous

N’hésitez pas à vous entraîner face à un miroir. Cette technique, très utilisée au théâtre, permet de mieux apprécier votre image, de vous améliorer et ainsi éviter que le regard des autres ne vous bloque.

3. Identifiez les causes

Il est essentiel d’identifier les causes de votre anxiété pour mieux apprivoiser vos peurs. Vous conserverez ainsi uniquement le « bon » stress qui agit comme un moteur et non comme un frein. Prenez du recul sur la situation et n’hésitez pas à déléguer, à oser dire non et à vous organiser dans votre travail.

4. Faites retomber la pression

Réalisez des exercices de détente comme de la relaxation ou de la sophrologie par exemple. La respiration est un point clé d’une bonne prise de parole, privilégiez la respiration abdominale qui vous permet de contrôler votre souffle et de vous détendre.

Le stress vous paralyse ? Nos psychologues diplômés peuvent vous aider à en comprendre la source.
Contactez-les !

5. Travaillez votre communication non-verbale

Il est très important de travailler la communication non-verbale, qui est un pilier essentiel dans la prise de parole en public. Veillez à votre ancrage dans le sol, à balayer du regard régulièrement votre assemblée et à ne pas avoir vos mains dans les poches. Si vous tremblez, vous pouvez utiliser un papier cartonné ou un stylo pour calmer ce symptôme. Attention, ne prenez pas une feuille de papier simple qui pourrait accentuer le tremblement. Evitez également le stylo rétractable à clic qui pourrait vous inciter à jouer avec… Un bruit désagréable pour votre auditoire !

6. Apprenez à faire face aux cafouillages

Nul n’est à l’abri d’un moment de panique lié à un trou de mémoire, à un lapsus ou à un bafouillage. Il est donc très important de savoir faire face à ces problèmes. Restez spontané, n’hésitez pas à utiliser l’humour par exemple ou à demander directement à votre auditoire de participer, un moyen efficace pour capter l’attention de certaines personnes qui n'étaient plus attentives.

Les causes de la glossophobie : la peur de parler en public

1. La peur liée à l’enjeu de la situation

Que ça soit lors d’un entretien d’embauche, d’un concours ou d’un test de sélection, plus l’objectif visé est important, plus le stress est grand. La peur de l’échec est omniprésente.

2. La peur d’être jugé

La peur de déplaire aux autres, d’être critiqué, d’être moqué est intense et le regard des autres compte énormément. La personne va développer son anxiété notamment si elle pense que les personnes voient son hyperémotivité.

3. La peur de l’incompétence

La personne ne sent pas à la hauteur au niveau de la reconnaissance. Cette peur est souvent la cause du stress et du mal-être au travail. Sous-estimer sa compétence est loin d’être un complexe isolé, il a d’ailleurs un nom : le syndrome de l’imposteur.

Contrôler son stress et prendre la parole en public n’est pas chose facile. Et pourtant, il est très important de se libérer de la glossophobie pour améliorer sa qualité de vie et ainsi son mieux-être. N’hésitez pas à prendre contact avec nos psychologues diplômés. Ils sauront vous offrir de l’écoute et de l’aide pour trouver la cause de votre stress.


Wengo

Wengo

Les commentaires sont désactivés.

Vous aimerez aussi...

Pourquoi il faudrait travailler moins ?

Le travail nous occupe, et souvent nous préoccupe. Trop travailler pourrait en effet être dangereux pour l’Homme et son environnement… Voici pourquoi réduire son temps de travail serait bénéfique !

Lire la suite
Wengo

Wengo