Le Blog by

Le conseil bien-être des experts

Punir son enfant : ces astuces qui marchent

Wengo

Wengo

« Il est si mignon… Quand il dort !»
Rien à faire des punitions, votre enfant désobéit et vous répond ! Conséquences : vous ne vous sentez ni respecté(e), ni efficace, et vos mains souffrent à cause de toutes ces fessées. Mais, bonne nouvelle, il existe des solutions pour reprendre le pouvoir ! Comment punir efficacement un enfant ? Découvrez nos meilleures idées :

 

Inutile de se fatiguer ! Avant ses 1 an et demi/ 2 ans, un enfant ne comprend pas la punition : froncez les sourcils, lâchez fermement votre plus beau « non » et ça fera l’affaire. Mais après, c’est une autre histoire. Votre bambin grandit et son cerveau se développe… Parents, on a le choix en matière de sanctions ! A nous d’être inventifs et pertinents. Une bonne punition apprend quelque chose à l’enfant, et l’empêche de recommencer. Alors fini les fessées ! Transformez vos petits monstres en véritables anges :

 

Comment punir son enfant : 10 astuces efficaces 

1. « Pardon, tu demanderas »

C’est la première et la plus importante des étapes ! S’excuser demande un réel effort aux enfants mais constitue une punition très éducative. Le plus : vous lui apprenez la remise en question, le respect. Les enfants d'aujourd'hui sont les adultes de demain, et personne n'aime les gens qui ne savent pas ravaler leur fierté. 

 

2. « Un service tu rendras »

Passer l’aspirateur, nettoyer la table, il y a tellement de tâches à lui montrer ! En payant sa dette, il réalisera que ces dernières prennent du temps et qu’elles méritent d’être respectées.

 

3. « Intéressant tu ne seras pas »

Si plus personne ne fait attention au clown, il comprendra qu’il n’est pas drôle et stoppera ses blagues. Avec les enfants c’est pareil. L’ignorance est la meilleure des vengeances.

 

4. « Isolé, tu réfléchiras »

Cette astuce fonctionne surtout avec les plus petits qui peuvent souffrir de trouble d’anxiété de séparation. Ne plus voir ses parents (pas trop longtemps non plus) suffit pour qu’il se rende compte qu’il a mal agi. Seul avec ses bêtises, il sera bien obligé de se calmer !

 

Ne laissez plus votre vie de famille vous épuiser !
Consultez nos experts

 5. « Ta faute, tu comprendras »

Une bonne punition s’accompagne d’explications. Si ça se trouve, votre enfant ne sait même pas pourquoi il s’est retrouvé, tout d’un coup, puni au coin (D’accord, il doit sûrement s’en douter…). Expliquer à votre bout d’chou ce qui n’allait pas dans son comportement, lui permettra de connaître les règles de la maison et les limites de ceux qui la dirige.

 

6. « Tes bêtises, seul tu répareras »

Recoller ce qui a été brisé, nettoyer ce qui a été souillé… Voilà qui va responsabiliser votre mini-délinquant. Si tout son argent de poche passe dans le budget réparation, on vous garantit qu’il fera plus attention.

 

7. « De ce que tu aimes, on te privera » 

Si vous le privez de dessert et que les tartes aux fruits ne l’intéressent pas, vous ne serez pas crédible. Il s'agit de toucher à quelque chose qui ne lui provoque pas de stress mais qui a une réelle importance pour lui. Vous êtes sûr que votre punition aura du sens.


8. « Le bon timing, papa/maman aura »

Une punition efficace se loupe aussi facilement qu’un train. En réagissant dans les 10 secondes qui précèdent la bêtise, à quel moment vous réfléchissez à la punition la mieux adaptée ? Il ne faut pas trop attendre non plus, car 3 heures après, votre enfant ne saura plus ce qu’il a fait de mal (merci la mémoire sélective !)

 


 Le saviez-vous ?

En France, une loi interdisant la fessée a été récemment votée. Eh oui, quand on blesse un enfant, il n'apprend pas !


 

9. « Plus tard, on en reparlera »

Une fois que tout le monde est calmé, discutez ensemble ! Pourquoi il a désobéi ? Pourquoi cela ne vous a pas plu ? Les parents modèles utilisent la communication puisque c’est constructif ! En plus, votre petite terreur sera responsabilisée sans culpabiliser. Les rancœurs amènent souvent au conflit, alors si l’on pouvait l’éviter..

 

10. « Diviser, tu ne pourras pas »

Les sourires et les bouilles d’ange ne doivent pas vous faire craquer ! Vous vous voyez sortir un gâteau du four alors qu’il n’est pas cuit ? Non ! Vous finissez toujours ce que vous avez commencé. Allez jusqu’au bout de votre punition. Et si votre conjoint est dans les parages, assurez-vous qu’il reste de votre côté !

 

► D’autres astuces vous attendent ! Découvrez comment donner confiance à son enfant


Wengo

Wengo

Les commentaires sont désactivés.

Vous aimerez aussi...