Le Blog by

Le conseil bien-être des experts

Névrose abandonnique : Le sentiment d’abandon

Wengo

Wengo

Vous faites tout pour vos proches, même les choses les plus folles. Vous ne voulez pas les décevoir au risque de les perdre et finir seul… Vous souffrez sûrement de névrose abandonnique, c’est-à-dire la peur d’être abandonné. On vous dit tout pour la détecter et s’en défaire.

Chez une personne souffrant de cette peur d’être abandonné, une certaine paralysie peut apparaître. Faisant mauvais choix sur mauvais choix, sa vie est rythmée par des relations toxiques qui empoisonnent l’angoissée et son partenaire. Mais alors d’où vient cette peur et que faire ?

La peur de l’abandon : l’abandonnisme

La peur de l’abandon trouve son origine dans l’enfance. A un moment donné, l’abandon, le délaissement ou le manque d’amour a été éprouvé par l’enfant. L’abandonnisme est donc un état psychologique de sentiment d’insécurité permanente, la personne en souffrant est en constante demande d’affection pour combler ce manque.

Syndrome de l’abandon : test

S’il est souvent difficile d’identifier soi-même cette peur car cela implique une grande honnêteté envers soi, ces deux schémas peuvent vous aider à déterminer si oui ou non vous avez peur d’être abandonné :

1. Le schéma du dépendant affectif

Pour ne pas les perdre, vous donnez beaucoup aux autres et les faites passer avant vos propres besoins. Vous êtes incapable de dire non ou de poser des limites, vous évitez ainsi de les blesser. Cette fausse générosité cache un besoin intarissable d’être aimé. Vous détestez la solitude et faites tout pour avoir de l’attention de leur part et ainsi avoir de l’affection. Vous attendez beaucoup de vos proches.

2. Le schéma du distant

Vous vous montrez manipulateur et froid pour vous protéger de tout et ainsi ne pas souffrir. Vous n’entrez pas en relation avec les autres pour ne pas être abandonné. Pour combler ce vide, vous vous réfugiez dans les addictions comme l’alcool ou la cigarette.

En règle générale, certaines manifestations ne trompent pas : un repli sur soi, de l’agressivité, un sentiment d’injustice, d’impuissance et d’insécurité, une dépression, de l'anxiété profonde…

La peur de l’abandon est un poids très lourd à porter pour vous mais aussi pour vos proches. Notez que vivre dans cette peur constante peut entraîner le comportement que vous craignez le plus : Vivre dans une relation toxique puis vous faire abandonner. 

Abandonnisme : les symptômes

Certains symptômes peuvent vous mettre sur la voie, vous souffrez d'une névrose abandonnique si : 

  • Vous faites de moins en moins d'efforts pour rencontrer les autres et vous vous accommodez de cette solitude
  • L'intimité est un sujet sensible pour vous
  • Vous avez du mal à faire des projets d'avenir et les engagements vous angoissent 
  • Vous n'avez jamais de relations sérieuses, vous préférez donner la priorité à vos ami(e)s plutôt qu'à un(e) partenaire éventuel(le)
Vous avez peur de l'abandon ? Nos psychologues diplômés peuvent vous aider à en comprendre la source.
Contactez-les !

Peur de l’abandon : les solutions

1. Essayez de comprendre l’origine de cette peur

L’origine vient généralement d’un deuil mal vécu par l'enfant ou d’une séparation difficile. La vie adulte s’en retrouve alors impactée. Essayez de mettre des mots sur votre passé et sur vos souvenirs. Si l’origine est inconsciente, des thérapies comme la psychanalyse peuvent vous aider à identifier cette blessure.

2. Fixez-vous des axes de progression

N’hésitez pas à vous mettre des objectifs simples et réalisables. Au lieu d’être angoissé et enfermé dans votre mal-être, demandez plus d'informations à votre partenaire quand il part, comme par exemple sa destination finale, les accompagnateurs... 

3. Apprenez à vous aimer

Listez toutes les réussites et ce que vous aimez chez vous, reprenez confiance en vous. Osez-vous complimenter en face d’un miroir ! Appréciez votre compagnie pour ne plus avoir peur de la solitude.

4. Prenez du recul

Dédramatisez sur les situations que vous imaginez négatives. Vous devez vous poser les bonnes questions comme « Est-ce si grave si cette relation s’arrête ? » ou encore « Est-ce que je ne peux vraiment pas vivre sans elle ? ».


Vous n’arrivez pas à vous libérer de cette peur ? Nos psychologues diplômés peuvent vous aider à trouver des astuces pour enfin lâcher-prise et être heureux.


Wengo

Wengo

Les commentaires sont désactivés.

Vous aimerez aussi...

Pourquoi il faudrait travailler moins ?

Le travail nous occupe, et souvent nous préoccupe. Trop travailler pourrait en effet être dangereux pour l’Homme et son environnement… Voici pourquoi réduire son temps de travail serait bénéfique !

Lire la suite
Wengo

Wengo

Peut-on coucher le premier soir ?

Est-ce interdit de passer la nuit avec quelqu’un après un seul rencard ? Pourquoi se priver ? Coucher le premier soir peut vous faire passer pour une « fille facile » ou un garçon « en rut », mais après tout vous êtes libre ! Zoom sur cette question.

Lire la suite
Wengo

Wengo