Le Blog by

Le conseil bien-être des experts

Le stalking : le harcèlement obsessionnel

Wengo

Wengo

Avez- vous déjà espionné un(e) ami(e) ou votre ex sur les réseaux sociaux comme sur Facebook ou sur Instagram ? Si c’est le cas, vous êtes en quelque sorte un stalker ! L’art de traquer sur les réseaux sociaux ou dans la vie réelle porte un nom : le stalking. Zoom sur ce harcèlement qui fait de plus en plus de ravages.

 

Le terme "stalking” vient du verbe anglais « to stalk » qui signifie « poursuivre furtivement » « traquer ». Mais qu'est-ce que le stalking ? Comment reconnaître cette forme de harcèlement ? Que faire en cas de harcèlement obssessionnel et comment s'en libérer ? 

Le stalking qu'est-ce-que c'est ? : définition

Le stalker, c’est-à-dire l’harceleur, va ici avoir des comportements intrusifs répétés à l’encontre d’une personne dans le but de la harceler, de la menacer. Notez que le stalker peut aller jusqu’à l’agression physique et/ou sexuelle, voire à l’homicide. Pour arriver à ses fins, le stalker va rechercher une certaine intimité avec sa victime et va violer sa vie privée. En effet, le stalker connaît toute la vie de sa victime, jusqu’aux petites habitudes insignifiantes. Appels téléphoniques à répétition, envoi en masse de sms, envoi de cadeaux comme des chocolats ou des fleurs, tentatives d’approche… Le stalker va mettre en place de nombreuses techniques bien rodées pour harceler sa victime.

Stalker : comment le reconnaître ?

Avec sa personnalité sadique, le stalker mène sa victime à un état d’infériorité en recherchant à la fois la contrainte, la séduction, la souffrance et l’attention. Nous pouvons classer l’harceleur en deux catégories :

  • Le stalker qui souffre d’un trouble psychotique et qui a besoin d’un traitement médicamenteux.
  • Le stalker qui souffre d’un trouble de la personnalité et qui nécessite alors une psychothérapie. Notez que 90% des harceleurs présentent ce trouble.

Il est important de souligner que la victime peut être inconsciente de ce qu’il se passe dans un premier temps. Le stalker est à la recherche de toutes les fautes possibles commises par sa victime comme un adultère, une mauvaise pratique ou un refus de relation sentimentale, ce qui conduit à un sentiment de réelle culpabilité de la victime. Le stalker apprécie tout particulièrement appuyer sur cette culpabilité pour assouvir son besoin.

Le stalking sur Instagram ou Facebook :

Grâce à l’avènement des réseaux sociaux, le stalking a pris de nouvelles formes. Avant il fallait suivre la personne dans la rue et noter tous ses faits et gestes. Aujourd’hui, plus personne n’a besoin de scruter par la fenêtre. Tous nos mouvements, opinions et amis sont en libre accès sur internet. Notre vie est donc à la merci de la tentation. Ce phénomène grandissant a d’ailleurs été adapté en série sur la plateforme Netflix avec la série You. Après avoir observé chaque détail de la vie de sa victime, le personnage principal va établir tout un stratagème pour séduire sa victime et arriver à ses fins.

Vous pensez être victime de harcèlement ? Trouvez une oreille attentive auprès de nos psychologues diplômés.
Contactez-les !

Harcèlement obsessionnel : Que faire ?

1. Ne sous-évaluez pas le harcèlement

Dans la majorité des cas, la victime connaît son agresseur. C’est pourquoi, elle a tendance à minimiser la gravité du harcèlement. Notez que le stalking peut s’intensifier dans le temps et conduire à des violences plus graves.

2. Confrontez-vous à l’harceleur

Coupez tout contact avec votre harceleur et expliquez-lui que vous ne voulez aucune sorte de relation avec lui. Notez que le stalker peut mentir pour vous faire sentir encore plus coupable mais cette confrontation est indispensable. Elle peut néanmoins s’avérer brutale, n’hésitez pas à vous entourer de témoins.

3. Gardez toutes les preuves

Même si cela n’est pas forcément évident, il est primordial de tenir un journal avec les dates où il vous a suivi, les sms ou les cadeaux reçus… Ceci vous permettra ainsi de construire des preuves tangibles pour porter plainte. Notez qu’aux Etats-Unis, la majorité des Etats ont instauré des lois anti-stalking. Il en est de même au Royaume-Uni, après avoir été signalé à deux reprises par une victime, le stalker peut avoir des problèmes avec la justice anglaise.

 

Notez que les victimes de harcèlement obsessionnel peuvent développer un stress post-traumatique, des idées suicidaires, des troubles du sommeil, de l’anxiété et une dépression. Si vous pensez être victime de ce type de harcèlement, n’hésitez pas à en parler à nos psychologues diplômés.


Wengo

Wengo

Les commentaires sont désactivés.

Vous aimerez aussi...