Le Blog by

Le conseil bien-être des experts

Peut-on pleurer au travail ? La clé pour gérer ses émotions

Wengo

Wengo

Vous avez le sourire aux lèvres car votre supérieur vous a fait un compliment. Puis, c’est la descente en enfer à cause d’une réflexion ou d’une déception professionnelle. Au travail, la où nos compétences sont jugées et où nous passons toutes nos journées, il est bien difficile de gérer les diverses émotions qui peuvent nous traverser. Peut-être avez-vous déjà couru aux toilettes pour pleurer à l'abris des regards ? La gorge nouée, la boule au ventre, vous connaissez ça par coeur ? N’ayez pas honte de vos sentiments et découvrez comment gérer vos émotions au travail.

 

Au bureau, apprendre à gérer nos émotions devient une vraie nécessité. Le but est alors d’éviter un effet boule de neige et ainsi d’empêcher une réaction disproportionnée au regard d’une situation. Il s’agit seulement de mieux canaliser ses émotions, non de les refouler.

Envie de pleurer au travail : que faire ?

Pleurer est une réponse naturelle aux facteurs de stress et n’est pas un signe de faiblesse. Cela permet d’évacuer certaines émotions, sachez que vous n’êtes pas la/le seul(e) à traverser des crises de larmes au travail et que cela ne va pas détruire votre réputation. Pleurer fait du bien car il serait très bénéfique d’exprimer vos sentiments sur votre lieu de travail, plutôt que les refouler.

  • Prenez le temps d’identifier vos émotions : autorisez-vous à les ressentir. Cela vous permet ainsi de les tenir à distance et de les minimiser.
  • Formulez votre besoin : vous devez clarifier, prendre le temps de comprendre vos émotions pour avoir un échange constructif avec vos collègues et notamment avec votre supérieur. 
  • Trouvez un terrain d’entente : face à un collègue toxique, essayez de calmer le jeu et de stopper une rafale d’émotions et de situations qui poussent toujours à réagir et à se sur adapter.
  • Décompressez : si vous sentez les larmes monter, n’hésitez pas à vous lever pour faire un tour et changer d’air. S’accorder des pauses est très important car cela permet de vous vider la tête et de laisser les problèmes au bureau le temps d’un instant.
  • Préparez-vous en amont : si vous savez que les larmes montent rapidement lors d’un entretien hebdomadaire avec votre supérieur, par exemple, préparez-vous à cet entretien et apprenez à gérer vos émotions avant de rentrer dans la salle de réunion.
  • Evacuez vos émotions : pour vous remettre en mode positif et en mode bien-être, n’hésitez pas à pratiquer des exercices qui apprennent la concentration. Le sport, le yoga du rire ou encore la sophrologie sont des activités idéales pour mieux respirer et évacuer les tensions. Les émotions se managent !
  • Tirez des conclusions : demandez-vous ce qu’il vous manque pour gérer vos émotions. Posez-vous certaines questions comme « Comment expliquer mes larmes ? » ou « Qu’ai-je ressenti ? »

Si vous n’avez pas réussi à retenir vos larmes, il vaut mieux reconnaître qu’elles ont existé. Sur le moment, vous pouvez vous excuser. Si vous n’en n’avez pas parlé à l’instant T, essayez de vous excuser plus tard. Cela est très important d’en parler car cela rassure votre supérieur. Parler d’un sujet sensible avec vous ne l’inquiétera pas.

Si vous êtes un collègue de travail ou le supérieur d’une personne sujette aux larmes, essayez de vous mettre à sa place et de la laisser respirer dans certaines situations à risque. Vous devez faire preuve de compréhension et de sympathie.

Comment dire stop à vos émotions négatives au travail ?  Nos psychologues diplômés peuvent vous aider.
Contactez-les !

Est-ce tabou de pleurer au travail ?

Selon une enquête publiée dans It’s Always Personal : Navigating Emotion in the New Workplace d’Anne Kreamer, 41% des femmes ont déjà pleuré au travail contre 9% des hommes. Les femmes ont d’ailleurs, davantage peur que leurs larmes ne les décrédibilisent au bureau.

Les changements émotionnels sont plus ou moins faciles à gérer dans le monde du travail. Heureusement, suite à la publication du livre d’une ancienne salariée de la Maison Blanche, Jennifer Palmieri, en 2018, Dear Madam President : An Open Letter to the Woman Who Will Run the World, la parole s’est libérée. En effet, de nombreux témoignages ont fleuri sur les réseaux sociaux avec le hashtag #IveCriedAtWork qui ont permis de briser les chaines de cette pratique taboue.

Une personne hypersensible peut être plus touchée par ces larmes, ce qui pourrait même entraîner un burn-out voire une dépression. Il est important de se méfier de certains collègues toxiques qui n’hésitent pas à prendre vos faiblesses pour un tremplin. N’hésitez pas à contacter nos psychologues diplômés si vous ressentez un certain mal-être au travail.


Wengo

Wengo

Les commentaires sont désactivés.

Vous aimerez aussi...