Le Blog by

Le conseil bien-être des experts

Le pardon...

 

Le pardon est un acte qui peut, parfois être bien difficile à faire. Le tout étant de dépasser notre sentiment d'injustice et notre demande de « réparation » de cette injustice. Ne pas pardonner entraîne de la rancune, du ressentiment et cela nous « ronge » de l'intérieur…

 

Pardonner, ce n'est pas oublier !

Pardonner, ce n’est pas oublier, c’est renoncer à juger, punir ou même haïr.

Le pardon se fait en plusieurs étapes et doit venir du cœur. Car toute chose faite à contre cœur est une source supplémentaire de souffrance et de frustration. Il est donc primordial de comprendre, d'accepter notre point de vue mais également de prendre en considération le point de vue de l'autre en essayant de voir le côté humain de chacun d'entre nous. Nous avons tous dans notre vie, traversé des périodes difficiles en agissant ou réagissant parfois de manière injuste et ce, non intentionnellement.

 

Une vision erronée de la réalité

Certaines peurs, blessures et blocage peuvent nous donner une vision erronée de la réalité.

Plus vite nous pardonnerons, plus vite nous nous sentirons mieux. Il est bon de prendre le temps nécessaire à la réalisation de cet acte d'amour vis à vis de soi-même autant que vis à vis de l'autre. Cette réalisation peut être longue et peut prendre plusieurs années.

Chaque être humain est unique, chacun à sa manière d’être, d’intercepter, d’interpréter ou de réagir aux événements de la vie, néanmoins il existe des étapes à traverser pour pardonner. En voilà quelques-unes qui peuvent vous servir de fil conducteur pour accéder au pardon…

 

Vous êtes décidé à pardonner mais avez besoin de conseils ? C L I Q U E Z - ICI     

 

1 - Reconnaître qu'on a été blessé :

Nous voulons tous, lorsque nous avons mal, que la souffrance cesse tout de suite. Alors nous usons de différents stratagèmes pour enfouir cette souffrance. Et c'est là notre première erreur. Cette blessure ne sera pas guérie, seulement camouflée et continuera de nous blesser de l'intérieur. Nous devons donc entrer en contact avec nos émotions et ce qui nous fait mal pour mieux le définir et le guérir. Reconnaître nos blessures, c'est se reconnaître soi-même.

 

2 - Prendre la bonne décision :

Si l'offense continue, si la personne ne cesse pas de nous blesser, il est bon de lui demander d'arrêter. Cela demande parfois du courage. Quand cela est fait, quand nous nous sommes positionnés, nous pouvons enfin décider de ne pas nous venger, de ne pas appliquer la loi du talion qui est une demande de justice naturelle mais instinctive.

 

3 - Parler de sa souffrance :

En parlant, en s'exprimant cela nous permet d'extérioriser ce qui nous fait mal, de ne plus garder enfouie cette blessure afin de pouvoir la guérir. Cela ne signifie pas que nous devons parler autour de nous en mal de l'autre ou lui tenir des propos de colère car nous avons pris la décision de ne pas nous venger. Il est bon de rester dans une expression des faits et de nos émotions et non pas d'interpréter les actes de l'autre.

 

4 - Accepter la guérison :

Accepter la guérison de notre blessure intérieure. Nous avons été blessés, déçus dans nos attentes vis à vis de nous-même et vis à vis de l'autre. Nous devons faire en quelque sorte le deuil de ces attentes, de cette confiance que nous avons perdu. Ce ou ces deuils sont des lâcher-prise à faire. Quand on peut identifier ce qui nous a touchés, notre colère commence à s'estomper parce que nous atteignons la source de la douleur pour la soigner. Ainsi, les mots ont un pouvoir thérapeutique car nous avons tous en nous-même une capacité réparatrice intérieure. Différentes thérapies peuvent nous aider à ce niveau.


5 - Comprendre l'autre :

Essayer de voir ce qui a pu motiver l'autre, en prenant conscience que l'autre a lui aussi un passé, un vécu, des blessures et des peurs. Voir que l'autre est imparfait au même titre que nous, et peut ainsi commettre des erreurs.

 

6 - S'ouvrir au pardon :

En fait, on ne pardonne pas aux autres, on se laisse « prendre » par le pardon. Sinon, nous faisons ce que l'on appelle le « faux pardon » et cela risque de nous donner une sensation de supériorité. Le pardon se donne et se reçoit, comme un don qui ne demande rien en échange. Le vrai moteur du pardon, c'est l'amour, c'est de se savoir aimer et de s'aimer profondément, inconditionnellement. Si vous vous sentez aimé(e) profondément, vous allez être capable de guérir et de pardonner pleinement.

 

Que faire de la relation après le pardon

Nous avons plusieurs options. Nous pouvons nous réconcilier tout en sachant que la relation ne pourra plus être comme avant. Elle va, elle doit évoluer. Cela peut être une occasion d'approfondir la relation, de la rendre plus riche, plus forte, plus authentique. Ce choix est décidé d'un commun accord lorsque chacun reconnaît ses erreurs et accepte de reconnaître les erreurs de l'autre.

Dans certaines situations, cela n'est pas possible et il vaut mieux passer son chemin, sans colère, sans rancune.

 

 

Laurence Cleirane
Voyante


Les commentaires sont désactivés sur cet article.

Vous aimerez aussi...