Le Blog by

Le conseil bien-être des experts

L'acupuncture pour arrêter le tabac

Nous avons tous déjà rencontré une personne accro à la nicotine : un grand fumeur, bien en forme, une personne très déterminée et volontaire, efficace pour ses choix personnels et professionnels, et dès qu'on touche au maillon faible : l'arrêt du tabac, l'échec est présent comme monsieur tout le monde…

Connue depuis des siècles, l’acupuncture, technique d’origine chinoise, consiste à introduire de fines aiguilles en des points précis dans les tissus. Autrefois utilisée dans le sevrage de l’opium, l’acupuncture peut-elle être la solution pour arrêter de fumer ?

A quel âge commence-t-on à fumer ? 

Le tabagisme débute la plupart du temps au moment de l'adolescence, ou la croissance psychologique et physiologique se développe avec la cigarette et entretien un comportement addictif notamment lors de périodes de stress. C'est pour cette raison que nous sommes en mesure d'affirmer que le tabagisme débute jeune, comme la plupart des cas des fumeurs, ce qui contribue à la construction d'une personnalité, d'un tempérament.

 

L'acupuncture et le tabac

Arrêter de fumer est surtout une question de volonté et l'acupuncture est une aide complémentaire, très efficace prenant en compte la globalité de la personne (sphère psychologique et physiologique et psycho émotionnelle). Dans le cadre du traitement de l’arrêt du tabac, il est donc primordial de prendre en compte l'ensemble de la personne, un protocole de soin basé juste sur des points d'acupuncture pour l’arrêt du tabac est voué à l'échec. Comme le fait de ne prendre en compte la seule volonté du sujet reste périlleux car, en cas d'échec répété, cela induira à l'inverse sa volonté à la baisse et surtout sa détermination pour continuer les efforts, ce qui reste délicat pour la santé psycho émotionnel du sujet.

Vous souhaitez arrêter de fumer mais vous ne savez pas si vous allez y arriver ? Julienne Tes peut vous guider, contactez-la ! ►►►
Cliquez-ici

Quel est le rôle de l’acupuncteur ?

Il est évident que la volonté à un rôle important dans la décision d’arrêt du tabac, mais il existe cependant des périodes favorables ou non à cette prise de décision et de l'action qui en découle. C'est le rôle de l’acupuncteur, qui est très sensible et à l'écoute du Qi (énergie), il arrive donc à prendre en compte tous les aspects pour optimiser cet acte d'aide au sevrage.

Ce dernier arrive à comprendre que le changement du Qi au travers du rythme des saisons et de chaque moment de la vie influence le résultat du traitement : La volonté seule ne suffit pas, acupuncture est un bon allié. C'est pour cette raison qu'il est primordial de ne pas sevrer un tabagique n'importe comment, n'importe quand et à n'importe quel prix : chaque cas reste unique. (Il n'y a pas un point magique).

Le rôle de l'acupuncteur est donc aussi d'apporter une aide à la décision. Même si les aiguilles vont réduire l'envie et le besoin de fumer, l'acupuncteur doit permettre au fumeur d'analyser et de d'éclaircir son lien avec le tabac, de le formuler, de déculpabiliser puis modérer pour lâcher prise.

 

L’acupuncture : une conception de désintoxication

Cette conception de désintoxication est proche de la « médecine douce », les aiguilles et le travail sur les énergies de l'ensemble de la personne ayant une action supplémentaire très efficace avec des effets non négligeable. Ce type de traitement fonctionnant aussi bien sur des sevrages d'addiction à l'alcool ou autres drogues et toutes autres addictions au sens large. Ces dernières reflétant souvent la fragilité inscrit dans chacune de nos histoires et de nos épreuves traversées.

 

Pour conclure, il n'y a pas de méthode miraculeuse ou magique pour traiter le tabagisme, le patient et l'acupuncteur formeront un véritable binôme lors de ce traitement : notre rôle reste donc de l'accompagner et de l'aider.

 

Julienne Tes

Médium pure channeling

 


Les commentaires sont désactivés sur cet article.

Vous aimerez aussi...