Le Blog by

Le conseil bien-être des experts

Gloire à la calcédoine...

Gloire à la Calcédoine…

 

Nous allons évoquer la troisième pierre de la "Jérusalem Céleste", la calcédoine qui est constituée d'un amas de "cristaux" invitant

à "s'approcher du but" ...mais de quel but ?

 

Elle est, en effet, composée de quartz à 90 à 99 % et sa porosité permet facilement de la teindre ce qui explique, notamment, qu'elle soit beaucoup utilisée pour la fabrication de bijoux et d'objets d'art. La variété de calcédoine que nous allons évoquer est l'Agate rubanéeindicateur sérieux de messages qu'il nous faut recevoir. C'est une pierre laiteuse allant du gris pâle au bleuté avec à l'intérieur des vagues nous évoquant le mouvement. Les stries régulières évoquent des notions d'échanges féconds.

Le mouvement c'est la vie, tout est mouvement et échange, elle vient nous rappeler qu'en cela chacun s'enrichit de la différence de l'Autre.

 

Pierre connue pour faciliter la communication, elle nous aide à "prendre conscience que nous ne sommes pas autosuffisants"(1), que nous avons bel et bien besoin de la relation à l'Autre pour grandir dans la vie.  Nous devons absolument nous tourner vers l'Autre qui représente  le Nom ineffable de Dieu riche d'enseignements, ce qui explique sans doute que cela n'est pas si évident que cela. En effet, la difficulté inhérente à reconnaître pleinement l'existence de l'Autre, en acceptant ses différences, son individualité, son tempérament, etc ...vient principalement d'une "certaine pulsion narcissique qui fait que nous nous focalisons sur nous-mêmes"(1). Nous avons alors tendance à considérer l'Autre selon nos propres critères et projetons sur lui notre propre réalité, notre ambition "cherchant même à en faire une réplique de nous-mêmes"(1).

Bien sûr, dans cette optique, il ne s'agit pas de chercher à se conformer à l'Autre en oubliant notre propre spécificité mais bien plus d'être fidèle à nous-mêmes tout en accueillant pleinement l'Autre et ses richesses pleines d'enseignements. Hildegarde de Bingen proclame en parlant de la calcédoine, "Si on veut avoir un solide talent pour parler et proclamer avec sagesse ce que l'on veut dire, il faut tenir une calcédoine dans sa main , la réchauffer de son haleine jusqu'à ce qu'elle soit humide : à ce moment on la léchera et on pourra parler aux gens avec une grande fermeté"(2).

 

Il s'agit avant tout de prendre conscience de notre incomplétude , invitant l'homme à se réveiller, et à reconnaître que nous ne disposons pas de toutes les ressources nécessaires pour se réaliser nous-mêmes. L'expérience de la pauvreté a été, de tout temps et dans toutes les philosophies, un joyau au niveau de toute démarche psycho-spirituelle, "libérant de l'emprise d'un ego croyant qu'il peut se réaliser par lui même"(1) alors que l'ego enferme un peu plus l'être en devenir.

 

           Après être passé par l'expérience du Jaspe Sanguin nous invitant à nous éveiller à notre nature véritable, nous sommes passé par le Lapis Lazuli, qui nous a incité à la valoriser, "nous sommes appelés à prendre conscience que nous sommes pauvres dans la mesure où nos richesses sont limitées et que nous devons nous tourner vers l'Autre pour accéder à des ressources complémentaires essentielles à notre épanouissement"(1).

La calcédoine nous invite à déployer notre communication auprès de l'Autre, à développer une relation juste, ouverte et confiante qui sera alors vivifiante pour notre Être. Les échanges sont fondamentaux et constituent un pilier central dans notre développement psycho-physique, c'est la vraie vie. On pourra remarquer que des problématiques, des déséquilibres, des maladies risquent d'apparaître si "la vie sociale n'est pas harmonieuse et équilibrée"(1) ou si la communication n'est pas fluide.

 

Parfois, la difficulté de reconnaître entièrement l'existence de l'Autre est dû au fait que les différences qu'il exprime peuvent nous déstabiliser, nous confronter et nous remettre sérieusement en question. En ceci, la calcédoine est connue pour apaiser les esprits et la colère qui surgit bien souvent à cause de la confrontation à quelque chose qui nous déstabilise et nous remet en question, "nous nous agaçons facilement face à quelque chose qui nous résiste", or il nous faut recevoir l'Autre, l'accepter (ad - captere, recevoir), dire "OUI"(3).

La calcédoine aide à la régulation de la thyroïde en apportant calme et sérénité, elle incarne "une dynamique de remise en relation avec ce qui est différent de nous", pour être pleinement nous-mêmes en prenant conscience (une nouvelle lumière) de ce que nous sommes grâce au face à face avec l'Autre, cet autre que nous ne sommes pas et qui nous enrichis de ses différences. Ainsi, "si tu diffères de moi mon frère, loin de me léser, tu m'enrichis" (4)

 

Et nous touchons là l'enjeu, "l'en-je", essentiel, "essence-ciel", de la calcédoine qui nous propose d'établir des relations vraies et authentiques avec autrui, comme l'est la respiration qui est cet échange bienfaisant entre l'extérieur et l'intérieur de moi-même. C'est sans doute pourquoi, la calcédoine est fort utilisée pour les problèmes respiratoires pôle essentiel de l'échange et de la relation.

 

Conclusion, il faut nous ouvrir à l'Autre, accueillir pleinement ce qu'il est, ses différences, les respecter et s'en nourrir pour enrichir notre être sans pour cela nous départir de notre originalité (lié à notre origine, original, le coeur de notre être), dans la droite ligne du 5ème accord toltèque qui dit "Soyez sceptique mais apprenez à écouter"(5).

 

Notre individualité se nourrit des différences de l'autre par une conscience élargie, une compassion véritable et une compréhension totale du fait que sa présence nous est nécessaire pour grandir et nous épanouir. Il nous est proposé, d'être dans une certaine mobilité intérieure, dans l'ouverture du coeur, pleinement présent et conscient de l'impermanence des choses et de la vie, tout en développant une sensibilité vraie- avec tous nos sens-, sans pour cela nous éparpiller et nous dissoudre dans le flots des sollicitations extérieures.

 

Bien à vous ...

 

 

(1) R. Payeur - Les 12 pierres de la Jérusalem Céleste

(2) Hildegarde de Bingen - Le livre des subtilités des créatures divines.

(3) Krihnamurti

(4) Saint Exupéry - Lettres à un otage

(5) Don Miguel Ruiz - les 4 accords Toltèques et le 5ème accord Toltèque

 

 

Copyright 2018 - Naître à soi - 


Les commentaires sont désactivés.

Vous aimerez aussi...

4 façons de se faire respecter au travail

Se faire respecter au travail, ça ne vient pas qu’avec le temps… ça s’apprend ! Que vous venez d’arriver dans une entreprise ou que vous vous remettiez en question après quelques années d’ancienneté, voici 4 façons de vous faire respecter.

Lire la suite
Wengo

Wengo