Wengo

N°1 du conseil d’experts à distance

Bienvenue sur le blog de Cristalya Topaze

Le gui et ses bienfaits

 

Le gui

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le gui qui guérit tout

 

Cette plante parasitaire se propage sur certains arbres, pour les Celtes le gui représente l’immortalité et la renaissance, parfois ils y voyaient aussi la manifestation d’une divinité.

 

Certaines vertus protectrices lui étaient données

Les druides le recueillaient à l’aide d’une faucille en or le sixième jour de lune, au moment où la force des rayons lunaires étaient dans la phase montante, ce qui renforcée ses vertus protectrices.

La plante protégerait contre le venin des serpents et soignerait la stérilité.

 

Aujourd'hui, le gui reste connu comme hypertenseur, notamment pour traiter l'hypertension des gros mangeurs. Il a une incidence favorable sur le rythme cardiaque qu'il régule.

Ses vertus anxiolytiques et sédatives lui permettent de soulager les maux de tête, les angoisses et l'hyperactivité des enfants. On utilise aussi le gui contre les maladies articulaires inflammatoires dégénératives, telles que la polyarthrite rhumatoïde.

Attention, les baies de gui sont toxiques , entraînant des troubles digestifs et cardio-vasculaires, s'avérant mortels dans de rares cas. Toutefois, ce sont les feuilles qui étaient utilisées pour leurs propriétés médicinales mais elles ne se vendent plus en herboristerie. Les feuilles de gui s'utilisent de différentes façons, uniquement sous contrôle médical :

  • en infusion : 10 à 20 g environ de feuilles fraiches ou sèches / 50 cl en laissant infuser une nuit et en faisant réchauffer juste avant de boire (3 tasses maximum / jour),

  • en cataplasmes de feuilles pour calmer une sciatique.

 

 

Pour stimuler votre activité sexuelle

Une branche de gui accrochée au dessus du lit.

Prélever quelques feuilles que l’on réduirait en poudre, le tout emballé dans un petit sachet blanc sous son oreiller ou dans le tiroir de la table de chevet.

 

Le gui et le jour de l’an

Il s’invite dans nos demeures pour nous souhaiter le bonheur tout au long de l’année

 

Il est possible aussi de s’attirer protection, amitié et santé

 

La tradition veut que l’on s’embrasse sous une branche ou un bouquet de gui cueilli avant le 25 décembre et qui devra être brûlé douze jours après le jour de l’an.


Vous aimerez aussi...


2021 - MyBestPro - 75 rue d'Amsterdam - 75008 Paris