Wengo

Besoin d'aide ? Appelez-nous :

N°1 du conseil d’experts à distance

Bienvenue sur le blog de Myriam Marie Claire Dewulf

LES RÊVES "LE MIROIR DE NOTRE VÉRITÉ INTÉRIEURE"

 

"Lorsque dans le sommeil, l'homme ferme ses yeux charnels extérieurs, son âme voit la vérité en songe"

Eschyle, "Les Euménides"

 

"Le rêve est une création psychique qui, contrastant avec les données habituelles de la conscience, se situe, de par son aspect, sa nature et son sens, en marge du développement continu des faits conscients. Il ne paraît  pas, en général, être une partie intégrante de la vie consciente de l'âme; ce serait plutôt un incident vécu, quasiment extérieur et survenant semble-t-il, par hasard. Les circonstances spéciales de sa genèse (histoire) motivent sa situation d'exception: le rêve n'est pas le fruit, comme d'autres données de la conscience, de la continuité clairement logique ou purement émotionnelle des évènements de la vie; il n'est que le résidu d'une curieuse activité psychique s'exerçant durant le sommeil. Cette origine, à elle seule, isole déjà les rêves des autres contenus de la conscience; leur teneur singulière, qui contraste de façon frappante avec la pensée consciente; les isole encore bien davantage."

C.G. JUNG " L'homme à la découverte de son âme"

ed: Albin Michel

 

Un rêve qui n'a pas été interpété est comme une lettre qui n'a pas été lue.

                                                                                                 Talmud

 

 

Penchons nous un peu sur l'étymologie du mot "RËVER". Il vient du latin "exvagus" qui veut dire "errer, vagabonder". Jusqu'à la fin du moyen âge il avait ce sens, il faut savoir que la forme de pensée de cette époque n'était en rien pareille à celle d'aujourd'hui, à l'époque  l'âme et le corps étaient intimement liés, on ne considérait pas l'un sans l'autre, le langage symbolique était chose courante, on parlait beaucoup par métaphores, par parabole.

Ensuite l'évolution de la pensée, des usages, de la culture, de la science aussi, a fait que l'esprit s'est séparé du corps. La pensée est devenue de plus en plus pragmatique, rationnelle, analytique par Descartes d'abord et ensuite par Newton. On ne regardait les objets (et dans objet j'englobe tout) uniquement dans leur représentation matérielle, on observait les choses sorties de leurs contextes, on n'en pénétrait plus le sens, cette autre face du miroir étant déléguée aux personnes s'occupant de la destinée de l'âme.

Actuellement "vagabonder, errer" ont une connotation plus pragmatique, plus concrète, tandis que "rêver" a une connotation plus poétique, réservée à tout ce qui n'est pas du domaine du concret. Un autre mot moderne similaire est "méditer", une sorte de rêve éveillé ou dirigé.

La forme de pensée évolue encore plus que jamais et ce au travers de la mécanique quantique et de la nouvelle forme de pensée qu'elle engendre qui elle-même donnera naissance à une nouvelle dialectique, on ne peut plus "observer" un objet et en comprendre sa raison d'être, sa fonction, sa dimension, son sens que replacé dans le contexte.

 

Qu'est ce que le rêve ?

Le rêve est un œil intérieur, une lucarne ouverte sur un monde qui fait partie de nous, qui est en nous, c'est un miroir dans lequel nous voyons le reflet de notre vérité, dans lequel on ne peut réellement se voir que dans le noir, là où en fin de compte la lumière peut jaillir !!! Il est dommage que de nos jours, cette mine d'or d'informations nous concernant ne soit pas mieux exploitée. Sigmund Freud la qualifia de "Via régia", la voie royale vers l'inconscient.

L'Homme moderne vit à la surface de lui-même, il n'a plus guère de vie intérieure, il s'investit totalement dans des évènements extérieurs. Les rêves sont autant de ponts jetés entre notre conscient et notre inconscient, il ne tient qu'à nous de les traverser et d'en revenir avec une besace remplie de petites choses qui nous sont très utiles pour notre vie de tous les jours, ce sont des panneaux de signalisations routière pour parcourir notre chemin de vie.

 

Comment traverse-t-on ce pont ?

Il faut que nous quittions notre état de conscience ou de veille et c'est entre autre le sommeil qui nous y emmène. Les autres chemins sont l'hypnose, la méditation, le rêve éveillé, mais ces techniques ne s'improvisent pas, elles requièrent la guidance  d'un spécialiste. Le sommeil fait partie des fonctions naturelles chez les êtres vivants.

Les scientifiques se sont longuement penchés et se penchent encore sur notre sommeil. Ils ont ainsi observé plusieurs phases:

  1. on entre dans un état de somnolence, les paupières s'alourdissent, on a du mal à se tenir en état de veille, cela dure plus ou moins 5 min, l'activité cérébrale diminue, les ondes électriques, les ondes Alpha deviennent plus lentes. La somnolence s'accentue, les ondes ralentissent encore, mais on n'est toujours pas dans un sommeil stable, cela sure environs 20 min.
  2. on entre ensuite dans une phase de sommeil confirmé, c'est à dire qu'on dort vraiment, les ondes alpha sont très lentes, c'est au cours de cette phase qu'on atteint le sommeil profond. (20 min)
  3. le sommeil profond, les ondes alpha sont très très lentes, toutes les fonctions ralentissement, rythme cardiaque, respiration, la température baisse (20min).
  4. c'est après cette 3ème phase qu'on entre dans le monde des rêves, c'est le sommeil REM (Rapid Eyes Movements), mouvements rapide des yeux, cela dure également 15 à 20 min.

Et on recommence le cycle quatre à cinq fois la nuit, selon votre temps de sommeil. On consacre donc plus ou moins 1h30 par nuit à rêver.

Pendant cette phase de REM, les ondes s'accélèrent, le mouvement des yeux deviennent très rapides ce qui témoigne d'une grande activité cérébrale, le potentiel est de 5 fois supérieur à l'état de veille. La respiration également s'accélère qui peut aller jusqu'a 50 respirations par min, à l'état de veille elles sont de 18 - 20. Le rythme cardiaque augmente, la température du corps monte, c'est également pendant cette période que se produit l'érection spontanée totale ou partielle chez l'homme.

 

Souvent on revient bredouille de son sommeil, on ne se souvient pas toujours de ses rêves, certaines personnes disent même ne jamais rêver. Or, on a tous et c'est prouvé scientifiquement, une activité onirique. Pour quoi alors ne pas s'en souvenir ? Plusieurs hypothèses sont émises: une physiologique et concerne la phase de réveil, plus cette phase est longue, plus le souvenir s'estompe, cette phase dure selon les individus de 2 à 20 min, donc plus le réveil se situe proche du rêve, plus le souvenir est présent, plus on s'en éloigne, plus il s'estompe pour finir complètement effacé, cette phase de réveil joue le rôle d'une gomme, plus longtemps on s'en sert, plus elle efface pour finir par ne plus laisser de traces.

Une autre hypothèse est que notre état de conscience est complètement engourdi et donc de moins en moins à l'écoute de tous les "signes" émis par divers sémaphores dont font partie nos rêves. Cette anesthésie de notre état de conscience est le fruit de la modernité, nous sommes constamment "briefé" par une multitude de messages qui suggèrent nos comportements. On est à l'écoute de tout ce qui vient de l'extérieur et on n'accorde pas le moindre intérêt à ce qui vient de l'intérieur, on bouche nos écoutilles du dedans, on s'ampute d'une part de nous-même, ce qui à terme provoque un déséquilibre qui débouche sur des névroses. Ne pas "écouter" les signes émis par ces sémaphores de la vie, est comme si on empruntait une route sans tenir compte du code, gare aux accidents !!!

 

Les rêves jusqu'à la fin du moyen-âge, jusqu'à l'arrivée du rationalisme (avec Descartes et Newton) avaient leurs mots à dire, ils étaient pris en considération, on ne les reléguaient pas dans une oubliette sous prétexte de divagation irrationnelle, n'ayant aucun sens et juste bon à meubler les fantasmes de quelques joyeux farfelus. Les rêves ont perdu leur crédibilité, on les regarde avec dédain, on s'en moque volontiers. Ils sont laissés aux poètes.

Dans l'ère moderne, c'est Freud qui le premier a redécouvert le pouvoir des rêves. Il a refait le chemin inverse, il a arpenté le sentier des rêves pour comprendre la réalité intérieure de ses patients et ainsi dénouer les nœuds invisibles et leurs apporter une vraie aide. C.G. Jung son élève et continuateur a été plus loin encore et en a fait un réel outil de travail. Les rêves de ses patients étaient de vraies banques de données, une source d'informations d'une grande richesse. Il considérait chaque rêve comme un rêve unique, particulier, sans précédant, ni similitude avec le rêve d'autres personnes. Un rêve est quelque chose de très personnel qui n'appartient à nul autre, puisque qu'il va puiser son matériau dans votre inconscient et que chaque individu porte en lui son inconscient et pas celui d'un autre.

 

Les rêves sont des images que nous portons en nous, pour les comprendre, il faut les relier à notre vécu. Il n'y a pas d'interprétation généraliste des rêves puisque le rêve est quelque chose de personnel, c'est l'expression de notre inconscient et de tout ce qu'il porte. C'est au travers du langage symbolique qu'on peut en aborder la lecture, et bien que ce soit un  langage universel, il trouve une résonance particulière en chacun de nous.

Dans ce domaine on entend souvent le terme "d'archétype", un archétype est modèle primitif, un thème fondamental qui vit dans notre inconscient (par ex: les parents, l'eau, …) et bien que le concept soit général, la perception en est différente pour chacun.

 

Notre inconscient est quelque chose de très complexe qu'on n'a pas encore pu véritablement définir, c'est avec la même complexité qu'il exerce son talent de "fabricant d'images" pour pouvoir communiquer avec notre conscient.

Au travers de la compréhension de nos rêves, nous pouvons ainsi établir un dialogue entre le Moi et notre inconscient, nous apportant sans cesse des éléments pour une meilleure connaissance de soi. Ils sont des miroirs impersonnels dans lesquels nous pouvons nous y réfléchir, nous voir sans complaisance, sans notion de jugement, ils donnent des informations, pas d'appréciations ni de jugements. Ils nous donnent des conseils parfois par des messages forts, parfois comme une personne bienveillante peut nous en donner.

 

Pour C.G. Jung; les rêves proviennent de deux souches différentes:

  1. de notre conscient : c'est une réaction ou une réponse aux impressions reçues dans la journée ou dans un passé très récent; ce sont les plus fréquents. Par exemple, une contrariété vécue dans la journée et dont la finalité est plutôt négative, trouve une réponse positive dans une rêve ; ou j'ai une folle envie de promenade à la compagne et mon rêve me donne cette possibilité d'évasion.
  2. de notre inconscient : qui sont soit une réponse de notre inconscient à notre conscient, soit un processus créateur de notre inconscient, mais là, on ne peut en déceler le contenu qu'après coup et après observation de rêves consécutifs. Ce sont ceux là qui nous donnent de précieuses informations sur nous même.

Dans cette deuxième source, on peut faire une classification de la nature des rêves. Cette classification n'est pas exhaustive, chacun d'entre nous peut faire la sienne.

Les rêves libératoires: ce sont des rêves qui mous permettent de nous libérer d'une tension répétitive, qui servent en quelque sorte de soupape de sécurité.

Les rêves télépathiques: une personne vient vous visiter dans votre rêve, le matin vous décider de la contacter pour vous entendre dire: "tiens j'allais justement d'appeler!!!"

Les rêves qui vous avertissent de quelque chose ou prémonitoires: c'est une anticipation d'une situation à venir, mais on ne peut en faire le diagnostic que lorsque les évènements sont survenus. (vous rêvez d'une situation heureuse ou contrariante concernant une autre personne)

Les rêves répétitifs ou récurrents: ils reviennent fréquemment, le fond reste toujours le même bien que la forme peut varié. Ils mettent l'accent sur des problèmes à résoudre, sur une difficulté qu'on ne veut pas voir, ce n'est qu'après avoir compris le sens du message qu'ils disparaissent.

Les rêves symboliques: ces rêves sont une mine d'or pour notre évolution, aussi il est important de les observer et les analyser constamment, de noter ses observations à des moments différents, vous constaterez que leur compréhension s'élargit au fil du temps.

Les rêves "réponse": il arrive que certains rêves apportent une réponse à un autre rêve, soit pour en rectifier la compréhension, soir pour la confirmer. Ils peuvent aussi vous apporter une réponse à une préoccupation du moment (ex: c'est dans un rêve que le savant Kekulé à trouver la formule du benzène, Niels Bohr la théorie sur l'énergie atomique, …)

Les rêves résurgents: ce sont des "flash-back" sur des vies antérieurs, ils sont plutôt rares laissent souvent une sensation particulière chez le rêveur, ils peuvent ou non avoir une relation directe avec notre vécu, ils sont toujours à un moment ou à un autre une clé de notre évolution, c'est pourquoi il faut les noter et observer avec beaucoup d'attention.

Les cauchemars: rêves pénibles, laissant souvent des traces désagréables, mais pas dénué d'intérêts. Lorsqu'ils ne sont pas provoqués par une indigestion, ils puisent leurs racines dans nos peurs inconscientes, enfouies au plus profond de nous même, dans des régions qu'on n'ose pas aller explorer. Ils libèrent une grande puissance énergétique qu'on peut apprivoiser et transformer en énergie positive, c'est la Bête qui devient prince charmant.

 

Comment décoder votre rêve :

Pour pouvoir ensuite décoder votre rêve, il faut au réveil le noter le plus rapidement possible et avant de reprendre contact avec une réalité consciente. Vous le faites dans un carnet réservé à cet usage, éviter de remettre ce petit travail à plus tard, vous risqueriez de l'oublier ou de le "rétrécir", un effort de mémoire est alors nécessaire et certains éléments risquent de tomber dans la trappe de l'oubli. Rien n'est absurde ou incohérent dans un rêve, tout a un sens, ce qui peut vous paraître complètement loufoque dans un premier temps peut par la suite prendre une signification particulière.

Voici quelques consignes qui me paraissent importantes pour ensuite les décoder et d'en comprendre le sens caché, ceci n'a aucun caractère dirigiste, chacun pouvant selon sa propre sensibilité, avoir son mode d'écriture.

  • noter la date, l'heure, mais aussi quelques mots de votre quotidien (ex: mon entreprise est en restructuration, j'ai des problèmes avec mon conjoint, …)
  • narrer le plus fidèlement et le plus rapidement possible le contenu du rêve ;
  • noter les sensations ressenties au cours du rêve, mais aussi au réveil ;
  • l'ambiance, l'atmosphère, ses impressions ;
  • la lumière, les couleurs, …
  • la façon d'on on s'est réveillé ;
  • ses premières pensées ;
  • à quel moment de la période de sommeil ;
  • son impact dans les premières heures ou dans la journée ;
  • mettre en évidence les symboles qui éveillent votre attention ou curiosité ;
  • les éléments récurrents ;
  • ce qui vous a plu ou déplu ;
  • tenir compte des expressions populaires, dictons, sens phonétique ;

Dans votre "carnet de rêves", sur la page de droite, narrer votre rêve le plus fidèlement possible, souligner les éléments récurrents, double souligner les éléments incompris. Sur la page de gauche, ce que vous avez oublié dans la première narration, ce que vous en avez compris. Cette compréhension évolue au fil des rêves.

 

Comment faire pour bien rêver ?

Le rêve étant une phase de notre sommeil, pour bien rêver, il faut un sommeil de qualité. Il y a plein de petites altérations qui viennent polluer notre sommeil, elles peuvent être organiques (une mauvaise digestion), psychiques (les pensées obsédantes), physiologiques (une envie d'uriner), mais aussi par des informations du monde extérieur par ex: une chambre surchauffée, le bruit, la lumière trop forte, …

Donc si nous souhaitons faire de beaux rêves, voici quelques petits conseils d'hygiène de vie:

  • éviter les repas lourds et épicés le soir, une chambre surchauffée, la télé allumée, le bruit, …
  • le sens du corps semble avoir une influence sur le sommeil, les spécialistes préconisent la tête au nord. Si vous habiter à proximité d'un cours d'eau, adopter le sens du courant avec la tête en amont ;
  • d'aborder le sommeil détendu en douchant les pieds avec de l'eau froide ou laisser couler l'eau froide sur les avants bras, cela relaxe et évacue l'électricité statique ;
  • faire de la détente : allongé sur le dos, faire des respirations abdominales tout en visualisant du bleu, couleur qui suggère la tranquillité, le calme ; de se décontracter jusqu'à avoir la sensation d'être une poupée de chiffon ;
  • frictionner la pointe du sternum et les points de pulsations avec une petite "potion sommeil" : dans 30ml d'huile végétale (amande douce, amande d'abricot, …) ajouter 10 gouttes d'HE de lavande + 8 gouttes d'HE de camomille + 2 gouttes d'HE d'ylan-ylang (ou de fleur d'oranger)
  • ou pourquoi pas compter les moutons!!!!

 

Comment faire pour se souvenir de ses rêves ?

Je vous disais tout à l'heure que certaines personnes "ne rêvaient jamais" ou plutôt n'avaient aucun souvenir de leurs rêves. Nous rêvons en moyenne 90 min par nuit en 4 ou 5 phases de REM. Comment faire alors pour en garder un souvenir ou un embryon de souvenir, de quoi se mettre quelque chose sous la dent ?

Le souvenir est dépendant de la phase de réveil, plus elle est longue, plus le souvenir s'estompe. Donc pour en avoir le souvenir il faut raccourcir cette phase. Elle se fait parfois spontanément, mais on peut aussi la provoquer en observant ou en faisant observer son rythme de sommeil, sachant où se situe les phases de REM on peut interrompre volontairement le sommeil, mais cette technique est stressante parce qu'agressive et à n'utilise qu'avec une grande modération, il vaut mieux se réveiller en douceur.

Certaines personnes ont plus de facilités pour se souvenir, ce sont les personnes qui ont une grande imagination, les femmes et plus particulièrement les femmes enceintes, les artistes pour qui les rêves sont une source d'inspiration, les personnes qui sont immergée dans une réflexion ou une recherche (les savants), etc …

Je vous livre quelques petites recettes.

Déjà le fait de s'intéresser aux rêves prédispose notre subconscient à rêver, on peut le stimuler par des suggestions mentales en utilisant de préférence la 2ème personne: "tu te souviendras de ton rêve demain matin".

Faire des exercices de respiration avec une phrase d'autosuggestion de votre cru.

Prendre note dès le réveil de ses rêves favorise la mémoire inconsciente, autre méthode est de les enregistrer et de les retranscrire par la suite, on peut de cette manière entendre les modulations de la voix et avoir d'autres informations sur le contenu émotionnel.

Chacun peut adopter l'attitude qui lui convient, ce qui est bien pour une personne, peut s'avérer complètement inefficaces pour une autre.

 

Peut-on programmer ses rêves ?

Oui, bien qu'ils soient un acte créateur de notre psyché, on peut "téléguider" notre inconscient.

Pendant la phase de REM, on peut avoir une stimulation extérieure comme par exemple :

  • une personne qui vous parle d'un sujet particulier, à son réveil, le dormeur vous dira avoir rêver du même sujet.
  • faire entendre un bruit quelconque, le dormeur vous racontera un rêve incluant le même bruit,
  • en effleurant le front du dormeur et en lui soufflant légèrement sur le visage,
  • la musique peut également prédisposer au rêve.

La stimulation intérieure ou suggestion peut également induire le rêve, il faut créer une image mentale proche de la réalité. On peut s'aider de photos que l'on place sur la table de nuit ou sous l'oreiller.

On peut aussi prendre les Tarots comme support onirique, ce sont des images riches en symboles et archétypes.

On peut également s'auto-conditionner pendant la journée au rêve qu'on souhaite avoir la nuit.

Mais les meilleurs moments pour induire ces suggestions sont :

  • la phase d'endormissement, ce qui précède le sommeil, l'aborder de manière détendue, relaxée avec dans la tête les images que l'on souhaite voir dans ses rêves;
  • les moments de repos comme la sieste par exemple;
  • la grasse matinée, rien ne vient vous perturber, vous n'avez qu'à vous laissez glisser dans les bras de Morphée!!! Et c'est encore là qu'on rêve le mieux !!!!

 

Maintenant, faites de beaux rêves !


damien500
03/04/2020 19:27
je dois écrire mon rêve je ne suis JAMAIS JAMAIS arrivé a comprendre et d'ailleurs c'est la première fois que je faisais ce genre de rêve.

il faut d'abord comprendre que ce rêve ce suivait ! je suis allé au toilette 2 fois dans la nuit et je reprenais normalement la suite ! déjà je sais pas tellement j'ai eu la chair de poule et final il m'a plu ce rêve en fait.

l'essentiel du rêve :

Je me suis retrouvé sur une butte une sorte de colline du côté gauche je pouvais voir des immeubles immenses traversés d'énergies l'énergie ressemblé a des traits qui montés le long de ces immeubles immenses. au centre une sorte de gigantesque usine qui s'arrête et qui laisse place a des vaisseaux énormes dans le ciel, le pire je ressens ils sont a MOI ! a personne d'autres ! a un moment je ne me voie plus ! moi je deviens ! même mon corps, mon physique change et le son de ma voix me fait peur et je me réveille. je n'avais plus les mêmes habits, les mêmes cheveux ! et surtout cette voix qui ma transpercé je me suis senti dans un état de bien être et la fois peur et je dis distinctement "maintenant nous allons prendre" Lors de mon réveil d'ailleurs je me demande en voyant le mur ! de ma propre chambre mais qu'est ce que je fais ici ? ce rêve ma beaucoup plus je l'ai adoré puisque j'en parle sans arrêt je n'ai jamais jamais vécu une telle chose ! JAMAIS ! je n'ai pas vue de film ce soir là je n'ai jamais ressenti une telle chose même en me réveillant 3 fois ! pour aller faire pipi le rêve reprenait ! tellement que j'étais heureux la troisième fois que je me suis endormi sans me rendre compte presque que j'étais allé au toilette.

alors des gens m' ont dit :
soit un film,
soit ta eu de la fièvre,
soit une fatigue intense,

mais je n'arrive pas a l'explication de cette sensation de bien être lorsque j'entend ma voix ! et a la fois qui me fait tellement peur que je me réveille pour la dernière fois en voyant le mur de ma chambre et je me dis : Mais qu'est ce que je fais ici ? je devais etre parti !

a ce jour personne n'est arrivé a donner une réelle explication a mon rêve ce n'est pas une connerie ! on dirait que c'est vécu ! la sensation une chose incroyable d'ailleurs je n'ai jamais fait d'autres rêves de ce genre ni plus jeune ni après ! il est le seul rêve extra ordinaire que j'ai pus faire en 36 ans.

Vous aimerez aussi...


2022 - MyBestPro - 75 rue d'Amsterdam - 75008 Paris