Le Blog by

Le conseil bien-être des experts

Dieu existe-t-il

Dieu existe-t-il ?

Longtemps, très longtemps, j'ai nié une évidence.
Je ne voulais pas voir et encore moins comprendre ce qu’étaient ma vie et le pourquoi de ses épreuves. Pourquoi nous enlève-t-on ceux que l’on aime ? Pourquoi sommes-nous en vie ?

Pourquoi tant de choses me rattachent-elles à une force qui me donne confiance et me pousse à avancer toujours plus loin ?
Pourquoi m’a-t-on montré l’image celle d'un père qui ne baissait jamais les bras, qui était toujours là à nos côtés, à nous soutenir dans les plus terribles épreuves ?

Pourquoi m’a-t-on offert une mère dont l'amour me dépasse encore, avec sa foi inébranlable et priant toujours pour les autres ?

Je savais sans comprendre qu’il y avait une fin à cette vie terrestre mais que notre  véritable existence n’avait pas de terme. Pourtant, jamais je ne pus prononcer ce nom. Dieu, ce Dieu dont on n’a pas l'image, ce Dieu qui nous guide par l'intermédiaire de ces prophètes incarnés. Un jour enfin, j’ai pu le dire. J’ai pu l’exprimer sans peur et sans complexes parce que je savais, parce que j'avais compris qui j'étais, d'où je venais et pourquoi. J’ai pu le prononcer car j’avais trouvé les réponses.

Ce Dieu oublié est bien là avec nous, avec moi et avec tous. Il est en nous, en moi et en tous. Il Est, simplement.  « JE SUIS l'Alpha et l'Oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin. »

Désormais, je ne suis plus à la recherche de celui qui est à l'origine et à la genèse de ma vie.
Je ne suis plus orphelin. Je ne suis plus comme ces personnes abandonnées qui pourraient être à la recherche de celui dont on leur a caché l'existence toute une partie de leur vie et qui, après maintes recherches, se retrouvent face à face. Je ne suis plus celui qui tente désespérément de retrouver ses racines et son passé après tant d'années de non-dits et de mensonges.

Maintenant, je suis Moi. Je prononce le nom de Dieu car je Sais qu’il est là et que je suis celui que l’on appelle médium. Tout ce que j'ai pu réaliser ou que l'on m'a permis de faire dans cette vie, je lui dois. Je lui suis redevable de tant de merveilles et de choses inqualifiables.

Il est à l’origine de tous les « miracles » que l’on voudra bien m’accorder. Il est à l’essence même de toute l’aide que je peux apporter, dans la mesure du possible, à ceux qui me sollicitent. Il est le Tout.

Pour nous ou pour certains médiums, nier l'existence de Dieu ou d'une force supérieure serait égoïstement tout ramener à soi.

Certains pourraient également prétendre que nous aurions un pouvoir, illusion des illusions. Point de pouvoirs mais bien un don aussi important ou fabuleux qu'il soit, un merveilleux cadeau. Pourtant, ce sont simplement des capacités qui doivent être mises au service de tous. Certains verront à travers leurs dons un moyen de bien gagner leur vie alors que celle-ci leur a été offerte. Il leur reste désormais à assumer leur rôle en tant qu'hommes et à en supporter les effets.

Ecriture 15/10/13
« Tu veux savoir ce qui fait vos capacités.
Celles que bien souvent vous mésusez, celles qui ne sont pas toujours utilisées dans un but d’amour, d’aide et de compassion. Celles-ci vous ont été données bien avant votre incarnation terrestre. Elles sont innées et peuvent être développées selon la grandeur et l’élévation de votre âme. Elles stagneront et seront parfois enfouies si vous vous évertuez à servir votre propre intérêt. Elles ne seront alors utiles qu’à des fins égoïstes et futiles. »

Il y a des choses qui ne s'apprennent pas mais qui sont là comme endormies en vous et qui ne demandent qu'à se réveiller, à éclore.

Pourquoi pas tout de suite me direz-vous ? C’est une bonne question.

Je dirais que tout est lié. La cause pourrait être attribuée à une méconnaissance de Soi, de l’Etre et des fonctions qui sont les nôtres.

C’est pourquoi la négation de ce Dieu entrave certains et les empêche d'avancer. Comprendre que nous sommes tous de nature divine nous permet d’être reconnecté à la Source, avec cet amour dont aucun livre ne pourrait donner à travers les mots, l'ampleur et la force.

Il est indéniable que rien ne serait en capacité d’appréhender de manière juste le pourquoi de cet amour inconditionnel, qui est celui de ceux qui nous guident et de celui qui un jour fût à la genèse de notre vie.
Il m'aura fallu à moi aussi des années avant de pouvoir citer cette force et énergie qui m’accompagnent à travers ceux qui se manifestent. Un jour, j'ai compris que je n'étais plus seul et que je ne le serai jamais.

Moi qui fus trahi par mes amis, par mes associés, par ma famille, par celles avec lesquelles j'ai partagé une partie de mon chemin, j'étais devenu un marginal.

Cependant, jamais cette force ne m'a fait défaut. Je la sens vivre en moi, porteuse d’espoir. Elle Est en moi, même étant à l'extérieur de son plan car nous y sommes toujours reliés.

Certains appelleront cela la foi, ce que j'accepte d'autant plus que, sans elle, rien ne peut se faire. Sans la permission de celui qui Est, Rien ne se fait.

Il Est, en chaque individu, quel que soit le nom que nous lui attribuons. En nous, vivent sa force et son énergie, toujours et malgré tout.
Hélas, la route est longue avant de comprendre le mot Unité.

Nous vivons notre foi à travers les prophètes qui se sont succédés, bien qu'il y ait au-delà  de notre champ de conscience ce Dieu qui ne peut être représenté. Il ne peut être personnifié car il Est en chaque chose, en chaque vie, quelle qu'en soit la forme. Il Est.

Il est dit dans les textes : « Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne: Transporte-toi d'ici là, et elle se transporterait; rien ne vous serait impossible ».

C’est cette foi qui anime le médium. C’est cette énergie créatrice qui dirige celui dont les possibilités sont véritables, celui qui a tout en lui mais qui ne garde rien car il donne.

C’est cette volonté et cet élan qui peuvent faire des choses extraordinaires.

Il sait que sans cette force et sans cette foi, il ne serait qu'un élément parmi d'autres. Pourtant, il a une mission bien définie. Cette tâche à accomplir, il la connait sans pour autant savoir procéder. Il fait tout simplement, parce que les choses sont simples, plus simples qu'il n'y paraît. Il n’est qu’un outil, l’énergie divine passant à travers lui.

Voici quelques illustrations de mes propos dans le domaine des soins :

Je reçus un jour en consultation une dame ayant pour problématique des saignements entre ses menstruations.
Un premier diagnostic fut posé par sa gynécologue, sa pilule était responsable de ce trouble.
Pourtant, j’eus l’impression que ce n’était pas de ce côté qu’il fallait trouver l’explication.

Je l’invitais à retourner voir son médecin. Celui-ci lui prescrit une seconde pilule, différente, ce qui ne résolut pas la situation.
De nouveau, elle vint dans mon cabinet. En posant ma main sur son ventre, je pus visualiser d’où provenait le saignement. On fit alors passer à travers moi l’énergie nécessaire pour sécher la lésion responsable. 

Je lui proposais ensuite de retourner voir son médecin qui pourrait lui faire une échographie, pour voir si le problème demeurait.

Peu après, la dame me recontacta pour m’annoncer les résultats. On lui avait reconnu un utérus fibromateux mais désormais, il n’apparaissait plus de symptômes. Il n’y avait plus de saignements.

Ce soin put être fait ce jour là en demandant l’aide de ceux qui nous entourent et en permettant que je sois utilisé comme canal. Simplement.

Lors d’une autre consultation, je fis la connaissance d’une jeune femme couverte de zonas, rendant malheureusement la médecine impuissante. Nous avions d’ailleurs le même médecin.

Elle s’installa dans mon cabinet et je lui dis alors « Avant toute chose, changez vos fréquentations car vous valez mieux que cela et après, revenez me voir. »

Elle le fit et je pus à ce moment là faire le travail qui m’était demandé pour elle.
Je voyais en elle les douleurs d'une vie passée qu'elle projetait dans sa vie présente. Elle avait également la peur de vivre, voyant autour d'elle sa famille partir avec cette même maladie, le cancer. De surcroît, elle avait un cancer de l’utérus, pris à temps.

Pour l’aider, je devais travailler sur deux plans, le corps physique et l’esprit.
Cependant, elle devait aller chercher elle-même le pourquoi de cette peur et aussi visualiser sa cause. De mon côté, j’avais les réponses mais elle devait faire sa part de travail. Elle devait manifester son désir d’être aidée pour que je puisse agir par la suite. Je devais être là pour la guider dans sa démarche. Elle revint donc me voir à trois reprises :

La première fois, elle vint pour comprendre ce qui était à faire et ce qu'elle avait à faire.
La seconde fois, elle reçut un soin de magnétisme, insufflé par les forces qui nous entourent.

La troisième fois, elle revint pour un travail en hypnose éricksonienne durant lequel je la guidais pour aller chercher cet élément de sa vie où elle fût inhumée vivante.

Elle put se voir dans son cercueil, grattant le couvercle pour en ressortir.
A la suite de cela, j’eus le bonheur de la voir se transformer. Ce fut comme une résurrection.

Je ne la revis que plusieurs mois plus tard lorsqu’elle souhaita me donner de ses nouvelles mais aussi connaître des éléments de son avenir.

Elle me dit alors : « Vous savez, une semaine après notre travail, je n'avais plus de zona. Il n’est pas revenu depuis. »
Je lui répondis : «  Le jour où toutes tes peurs dans cette vie seront dissipées, tu trouveras un homme dont tu auras un enfant et ta maison. Tes peurs, tu pourras les transformer en amour pour ton enfant. »

Quelques temps après, elle me présenta un jeune homme. Je sus que c’était bien la personne dont je lui avais parlé et lui dis qu’elle aurait sa maison. Ce qui fut.

Je dus ensuite travailler sur sa grossesse qui ne prenait pas et je pus la suivre jusqu’à ce qu’elle aille à son terme.
Aujourd’hui, je peux annoncer, non sans émotion, que cette jeune femme est guérie même s’il ne faut pas négliger le temps qui fut nécessaire à son rétablissement.

Ce furent, en effet, 4 années où elle fut accompagnée par ceux qui la guident. Ils lui permirent de retourner sur le chemin qu’elle devait emprunter pour être heureuse. Tout est fait et réalisé. Nous avons cessé tout contact pour qu’elle prenne sa vie en mains.

Le rôle du médium n’est pas d’annoncer un événement, il est là pour accompagner et guider jusqu’à sa réalisation, sa matérialisation dans notre réalité.

J’ai également le souvenir de cette femme qui souffrait d'un cancer qui diminuait puis récidivait. Elle était athée et pourtant, ce rapprochement avec Dieu lui permit de partir en paix.

Lors de notre rencontre, je la regardais fixement tout en me disant pendant plus de 10 minutes : « Mon Dieu, faites qu’elle me donne ses mains ! »

Je ne pus m’empêcher de lui demander : « Je sais que vous ne croyez pas à cela mais, pourriez-vous me donner votre main ? » Elle me répondit : « Pourquoi une ? Les deux si vous voulez ! »

Je fis alors passer en elle cette force qui est avec moi et en moi. Je travaillais ensuite sur tout son corps. Ceci fait, je la laissais nous faire un café à sa demande.

Et là, dans la cuisine, je l’entendis dire : « J'ignore ce que m’a fait cet homme mais partout dans mon corps, il y a comme des fourmis, une force qui bouge. »

Le lendemain, elle avoua à sa fille que, pour une fois depuis des mois et malgré la morphine, elle avait pu dormir et passer une nuit sans douleur. C’était uniquement ce qu’elle demandait. Sans le savoir, elle s’était pourtant préparée à un départ. On lui avait fait sentir cette énergie et cette lumière qui l’attendaient.

Quelques jours plus tard, j’annonçais à sa fille, à mon grand regret, que sa maman ne passerait pas la semaine et qu’elle partirait en dormant. Je la rassurais en lui disant qu’une grande lumière l’entourait et qu’elle ne serait jamais seule. Son cancer ne l’a pas emportée mais un vaisseau dans son cerveau s’est brisé quelques jours plus tard.

Rapprocher les êtres avec l'essentiel fait aussi partie du travail que l’on nous demande de faire.  Ce Dieu qu’elle méconnaissait ne l’a pas laissée dans la souffrance. Il l’a préparée à partir et à passer sur un autre plan.

Cette référence à Dieu peut ou pourrait gêner certaines personnes alors que nous vivons essentiellement dans le matériel avec une absence totale de repères, même nos choix sont guidés par les médias et la publicité. Les images nous trompent et pourtant, nous plongeons.

Rien n'est fait, malheureusement, pour que l'homme trouve sa place dans la spiritualité mais au contraire dans une société individualiste, égoïste et dépendante.

Dieu n'a pas abandonné les hommes. Ce sont les hommes qui se sont écartés de lui.  
Tout a été fait dans ce sens. Pourtant, il demeure, Lui.

Le nom de médium ne veut rien dire sans l'acceptation de cette lumière et de cet amour inconditionnel. Bien sûr, il nous laisse libres. Certains vivent peut être cela comme un abandon même si, lorsque nous bifurquons sur une voie erronée, tout est fait pour nous en écarter.

Pour se faire, encore faut-il ouvrir sa conscience et son cœur et prendre conscience que chaque jour est une renaissance, que chaque jour n’est, ni un jour en plus, ni un jour en moins, mais un présent qui nous porte vers la connaissance de qui nous sommes.

C'est en cela que la foi est importante, ne plus avoir peur de vivre à défaut de rester dans l'insouciance.

Comment expliquer aussi qu'il est facile de donner ce que l'on a, sans le perdre ? C’est en effet en donnant inconditionnellement que nous recevons au centuple.

Comment faire comprendre que d'un simple regard, tout est dit et tout est à faire ?
Quand je regarde ces âmes qui viennent chercher des réponses, je sais à ce moment là que notre rencontre est providentielle. Je vois à travers eux la renaissance que ces personnes vont manifester, cette impulsion qu’ils attendaient depuis des mois ou des années.

Donner, transmettre un don, avoir la ou les clefs qui permettent cela, fait partie intégrante du travail du médium qui est sur la voie.

Un jour, je demandais à ma maman qui me guide depuis son départ, en compagnie d'autres qui m'entourent : « Comment vais-je faire ?  Comment donner quelque chose qui ne se voit pas ? » Elle me répondit : « Toute ta vie, ton père t’a donné et tu n’as rien vu. »

Je me suis souvenu alors de ses propos : « Si tu sais regarder, tu as déjà fait la moitié du chemin. Toute ma jeunesse, j’ai manqué. Aide ceux qui en ont besoin. »

Je compris qu'il me transmettait son amour, l'amour des autres et surtout, il m’apprit à comprendre toute chose, à bien regarder et à savoir écouter. Tout était dit.

En consultation, je demande l’aide du guide de la personne qui cherche ses réponses. Je lui demande, qu’avec la permission divine, on puisse se servir de mon énergie pour lui transmettre les dons qui seront les siens le moment venu, tant dans l'écriture que dans la clairaudience, la clairvoyance, le magnétisme ou autres.

Cette référence à Dieu, je la dois à cette incarnation où, comme un funambule, je marche sur le fil de ma vie tenant dans mes mains pour équilibre, d’un côté la spiritualité et de l’autre le matériel. Trop de l'un peut me faire pencher d'un certain coté, et inversement.

Ne pas tomber est un exercice de tous les jours mais une fois que le juste milieu se trouve, il ne m’est plus nécessaire de chercher l’équilibre. Il est là.

Tout n'est que patience et compréhension, acceptation de ce qui est ou de ce qui sera. L’essentiel est de conserver le bien le plus précieux qu’il soit : la vie car c'est sur ce plan que nous devons prendre conscience de son importance.

Nous aspirons tous au bonheur et à l’abondance mais nous tournons-nous vers la même étoile ? Il y en a une multitude pourtant. Alors, est-ce pour cela que nous convoitons celle du voisin ? Malgré ces interrogations, il y a dans cet infini un point de convergence…  
QUEL EST SON NOM ?

Attention : les consultations relatées ici ont été faites en complément d’un suivi médical nécessaire. Elles ne remplacent la médecine en aucun cas.

La charte du Magnétiseur Guérisseur


Il ne formule pas de diagnostic.
Il ne fait jamais suspendre un traitement médical en cours

Il ne suggère jamais à son patient d’interrompre un suivi médical.
S’il le juge nécessaire et dans
l’intérêt de son patient, il l’adressera à un médecin mieux à même de traiter son cas avec toute la compétence nécessaire.

Il est tenu de respecter le secret professionnel et d’observer la plus grande discrétion en toutes circonstances.

Il se fait un devoir d’apaiser, de soulager ou d’atténuer, la souffrance de ceux qui ont recours à lui.

Dans l’exercice de sa profession, le Magnétiseur Guérisseur ne surestimera ni ses compétences
ni ses possibilités. Cette attitude garantira à son patient l’innocuité de son action.

D' abord ne pas nuire, telle doit être la devise du Magnétiseur Guérisseur.


Vous aimerez aussi...